Top 9 morceaux : « The Leek » Vol.1 à 8 de Chief Keef

Ultra productif depuis ses débuts en 2012, le petit prince de Chicago a sorti pas moins de 17 projets depuis 2018, une productivité à la hauteur du grand Gucci Mane époque 2013. Mais si Guwop est considéré comme beaucoup comme un pilier du rap US, Chief Sosa peine à recevoir les remerciements qu’il mérite car il faut être honnête des mecs comme Lil Yachty, Lil Uzi Vert ou 21 Savage ont eu comme influence Chief Keef. On va donc lui rendre un petit hommage avec 9 morceaux issus de certains des 8 volumes de « The Leek » parus entre 2015 et 2019 (en sachant que le volume 9 ne devrait pas tarder et qu’il a envoyé 5 volumes entre début janvier 2018 et juillet 2019). Un titre clin d’oeil au projet « The Leak » de Lil Wayne (qui est la principale influence de Keef) paru en 2007.
Pour info, si l’on additionne tous les titres des différents tomes on obtient un total de 113 morceaux pour plus de 5h57 de musique.

War : « The Leek Vol.1 »

Remettons nous dans le contexte de ce véritable hymne à la guerre sorti en 2014 et utilisé également sur la mixtape « Feed The Streetz ». Chief Keef est une superstar grâce au succès de son premier album « Finally Rich » ainsi qu’aux mixtapes « Bang » , « Bang 2 » et « Back From The Dead ». Chacun de ses morceaux est attendu pour se mettre un nouveau banger dans les oreilles. Sur « War » , il vient s’attaquer aux lâches en les appelant « Pussy Boy » et s’en prend très violemment à des membres de gangs rivaux décédés, n’hésitant pas à les nommer. Ce morceau est une folie pure de plus de 3 minutes, un manque de respect clair qui aurait pu coûter très cher au jeune homme alors âgé de 19 ans.

 

Pull Up : « The Leek Vol.1 »

Ce son est intéressant pour plusieurs raisons et je tenais à ce qu’il soit présent dans ce top. Déjà l’association avec 12 Hunna le producteur du morceau fonctionne extrêmement bien, habitué à travailler ensemble au début de la carrière du rappeur, je trouve dommage qu’on ne le voit plus poser de prods pour l’enfant terrible du rap US, l’alchimie était beaucoup trop forte pour la concurrence. Deuxièmement, l’efficacité de Chief Keef réside dans ses refrains ultra efficaces qu’on retient rapidement et celui-là ne fait pas office d’exception bien au contraire, je pense que c’est le refrain le plus réussi des 8 volumes. Le fait que chaque phrase du refrain commence par « pull up » fonctionne à la perfection à tel point qu’au bout de 2 fois on se surprend à murmurer soi-même des « pull up » en bougeant la tête.

Rider feat Wiz Khalifa : « The Leek Vol.2 »

Titre enregistré en 2013 dans la continuité de leur première collaboration « Hate Bein’ Sober » présent sur « Finally Rich » de Keef, il n’a failli jamais sortir sur un projet car il était prévu pour la tape de Been Trill « In The Field » qui n’a jamais vu le jour. Bien heureusement, il a décidé de la récupérer pour l’intégrer à ce deuxième volume qui a vu le jour dans la continuité du premier. On retrouve encore une fois 12Hunna à la prod pour le morceau le plus ouvert musicalement de tous les « The Leek », l’association avec Wiz Khalifa sur un titre sans chercher à en faire un single est appréciable et le respect que se porte les 2 hommes est réel. Ce son est important aussi pour rappeler que malgré son image de fumeur cool, Wiz demeure bien un OG respecté par ses pairs.

Macaroni Time : « The Leek Vol.2 »

Parmi tous les titres présents au fil des volumes, celui qui a été le plus plébiscité par le public, c’est bel et bien « Macaroni Time ». Véritable banger de la street, le clip cumule plus de 32 millions de vues, Chief vient nous parler de son envie de faire de l’argent à tout prix, entre menaces de mort, egotrip où il explique qu’avec l’argent sale il paye des avocats pour ne pas aller en prison et référence au film « New Jack City », il est clairement en fureur bien qu’il apparaisse dans un état de défonce lamentable dans le clip.
Sur « The Leek Vol.8 », il fera un remix qui est cependant moins réussi que celui-ci.

Thots Gone Krazy : « The Leek Vol.3 »

5 mois après la sortie du premier volume, il envoie déjà le troisième avec entre temps d’autres projets comme « Bang 3 », « Almighty DP 2 », « Bang 3 Pt. 2 » & « Finally Rollin’ 2 », oui un vrai malade, 7 projets en un peu plus de 150 jours. Quand on devient célèbre et qu’on sort du hood, il est important de se fixer un point d’attache et surtout de faire savoir à tout le monde qu’on a réussi (enfin c’est l’avis de l’artiste). Dans « Thots Gone Krazy », il a inséré un seul et unique couplet encerclé par un refrain où il répète en boucle le titre du morceau et viens nous parler de sa nouvelle villa à 4 millions et de sa nouvelle Merco. C’est pour ce genre de chose que l’on écoute sa musique, j’en n’attends rien de plus et encore moins des textes conscients alors je suis ravi de me remettre ce titre en boucle.

Oh My Goodness : « The Leek Vol.3 »

Dans la continuité direct du morceau « War » (cf plus haut), « Oh My Goodness » est une disstrack virulente contre ses anciens rivaux décédés où il leur manque encore une fois clairement de respect mais contrairement au titre présent sur « The Leek Vol.1 », cette fois-ci il le fait en douceur presque comme une comptine, si l’on se s’arrête pas aux paroles mais juste à l’air on ne peut pas soupçonner la portée des mots qu’il emploie. Un vrai tour de force où il déshumanise tous ces jeunes hommes en les faisant passer au second plan lorsqu’il se met à parler d’argent dans son refrain.

Upset : « The Leek Vol.4 »

Intro du quatrième volume, « Upset » est la démonstration de la trap pure et dure que maîtrise à la perfection Chief Keef, dans la continuité de la très bonne année 2017 marquée par la sortie des mixtapes « Two Zero One Seven » & « Dedication » notamment. Absent pendant plus de 9 mois car il ne se sentait pas assez remercié pour tout ce qu’il avait apporté au rap US, le morceau a été composé pendant cette période (au milieu de l’année 2016). D’une insolence à toute épreuve, il vient dès les premières mesures t’annoncer qu’il a déjà baisé ta p*te et l’a laissée en galère, il parle de son désir de guerre et de son élévation grâce à ses armes. Bref du pur Chief comme on aime.

Call Me What U Want feat Tadoe : The Leek Vol.6

S’il y a bien une constante sur les différentes mixtapes de l’auteur de « I Don’t Like » , c’est la présence de son cousin Tadoe. A tel point qu’on ne comprend toujours pas pourquoi ils n’ont pas sorti de projet commun vu l’alchimie et la familiarité entre les deux rappeurs de Chicago. Au final parmi les 40 morceaux qu’ils ont envoyé en featuring, « Call Me What U Want » est bien loin d’être le plus connu pourtant il n’est pas loin d’être le meilleur. Autour du sujet de la molly, Chief vient mettre en garde son ami et zin-cou de ne pas tomber dans cette merde, la vendre oui mais la consommer non, ça en est presque mignon. Et si jamais le nom de Tadoe vous rappelle vaguement quelqu’un, c’est parce-qu’il est entré en clash avec 6ix9ine, que Chief Keef est intervenu pour à son tour s’en prendre au rappeur new-yorkais et s’est fait tirer dessus. Touche un membre de ma clique…

A$AP Rocky : « The Leek Vol.7 »

Morceau le plus récent de ma sélection, ce titre m’a beaucoup surpris à la découverte de la tracklist car si je savais que Lil Wayne était l’influence majoritaire du rappeur qui l’avait répété dans maintes et maintes interviews, qui en avait même fait un son « Wayne » et même nommé la série de mixtapes dont on parle actuellement en référence, je ne m’attendais pas à ce qu’il soit capable de rendre hommage à un autre rappeur et encore moins à quelqu’un de sa génération comme A$AP Rocky. Ce titre est une preuve de l’évolution de la mentalité de Chief Keef et de la prise de maturité de ce jeune homme au fur et à mesure des tapes et des années. Je vous accorde que c’est loin d’être le meilleur morceau de sa discographie mais rien que pour le geste il se devait d’être là.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.