Top 7 morceaux : « Freebase » Vol.1 à 4 de Kekra

Kekra, rappeur de Courbevoie dans le 92, est clairement un artiste à part et un avant-gardiste du rap français. Il a lancé sa carrière avec la série de mixtapes « Freebase » dont la dernière en date « Freebase 4 » est disponible depuis peu et témoigne de sa progression année après année. Vous commencez à connaître le principe, retour sur les différents volumes via différents morceaux.

Grande Armée – « Freebase Vol.1 »

Son tout premier projet « Freebase Vol.1 » sort en octobre 2015 et marque le début d’une prolifique carrière, une mixtape clairement influencée par le grime anglais. Il a été le premier rappeur français à se rendre compte du niveau du rap britannique à une époque où tout le monde avait les yeux rivés sur les Etats-Unis. Dans son style entre grime et trap, Kekra va faire du bruit même si le premier volume reste assez confidentiel. Parmi les 12 titres : 2 me semblent se détacher des autres, le premier est « Grande Armée » produit par Dj Erise & Charisma. A une époque où un morceau de rap est couplet-refrain-couplet, il vient briser les codes en attaquant par le refrain car il avait compris que le succès d’un titre passe par l’efficacité de celui-ci. Un refrain dont chaque phase est répétée deux fois pour bien que ça rentre dans la tête, une réussite.

John Wayne – « Freebase Vol.1 »

Un rappel de son département des Hauts-de-Seine est fait par l’artiste dans « John Wayne » qui vous l’aurez compris est le second morceau dont je trouve qu’il se détache à l’écoute du projet. Avec les mêmes Dj Erise & Charisma à la prod (comme sur 7 des 12 tracks), il dédicace les taulards et vient nous montrer l’importance qu’il accorde à l’image de ses clips avec la présence d’un cheval qu’il justifie par son envie de se démarquer des autres rappeurs. En effet, ils mettent des Ferrari dans leur clip et bien lui il met le cheval présent sur le capot de ces dernières dans son clip. La deuxième raison du choix de cet animal, c’est que la voiture est un bien matériel et il faut de l’essence pour la faire avancer alors que le cheval avance à l’affection par confiance envers son cavalier, le ramener calme dans son quartier, c’est montrer qu’il est en paix. On peut aussi y voir un hommage aux grands westerns dans lesquels John Wayne a tourné.

Por Que Hombre – « Freebase Vol.2 »

4 petit mois après le premier volume voici « Freebase Vol.2 » contenant 12 morceaux pour la version digitale et 14 pour la version physique, « Power (Remix Young Thug) » & « That’s Not Me (Remix Skepta) » ont été rajoutés. Contrairement au précédent opus, on ressent une réelle progression sur les prods, d’ailleurs il commence à en faire lui-même comme sur « PM« . A l’écoute, on ressent également une adéquation grandissante entre son rap et ses instrus du même coup. Néanmoins, il se cherche encore, ce qui est normal pour un artiste qui débarque dans le game, mais ces deux premiers volumes posent les bases des énormes bangers qu’il nous enverra par la suite. « Por Que Hombre » est une belle illustration des progrès qu’il a fait en 4 mois, car même si on ressent clairement l’inspiration de Young Thug et du morceau « With That« , il le réadapte totalement à sa sauce si particulière avec des phases remplies de sous-entendus « cherche pas les problèmes sauf si t’aimes quand y’a violence » pour dire si tu nous cherches, tu nous trouves.

Borné – « Freebase Vol.3 »

« Mes reufs et moi on est sacrément bornés, être une poucave frérot j’préfère être mort né, y’a que pour les vrais que nous veillons, y’a que pour les vrais que nous saignons », les premières phases de « Borné » sont une vraie gifle et je me souviens être tombé amoureux de son rap suite à cette chanson. Dans la continuité de « Vréel » qui contient ses premiers « hits » avec « Pas Jolie » & « Satin » et toujours dans cette même année 2016, décidément très prolifique, il revient avec 10 titres sur « Freebase Vol.3 » dont ce fameux titre produit par Double X. Avec cette même recette refrain-couplet-refrain, le rappeur du 92 envoie une magnifique déclaration de fidélité à ses potes et toujours avec des mots si finement choisis.

Samosa -« Freebase Vol.3 »

Ce titre phare de la mixtape est un beau bilan de tout ce qu’on a pu dire plus haut, Kekra continue ses progrès et s’entoure de producteurs de renom avec dans ce cas là Souleyman Beats (« DA » de PNL, « OKLM » de Booba,…) et pose sur un type beat de Young Thug ce qui nous confirme ses influences musicales. Pour ce qui est du morceau en lui-même, c’est dans son pur style, sombre et mélodieux avec des paroles crues et une musicalité ultra rythmée. Avec le très réussi « Vréel », il vient confirmer tout son potentiel et passe un cap supplémentaire.

Dubaï – « Freebase Vol.4 »

« Dubaï », cette ville qui fascine, où tout est dans la démesure. Les influenceurs nous en parlent à longueur de journée mais est-ce que vous et moi écoutons ce que ces phénomènes de mode ont à dire ? Non. Par contre quand un rappeur comme Kekra vient nous parler de Sheikh Zayed Road la principale artère de la ville ou de tours en quad Can-Am dans le désert là tout de de suite ça nous intéresse plus. Je me suis même retrouvé à regarder des vidéos sur internet à propos de cette ville des Emirats arabes unis. Teasé par une courte vidéo quelques jours avant la sortie de la mixtape où il apparaît aux côtés de Saif Belhasa, un riche et célèbre entrepreneur émirati, ce morceau est pour beaucoup et à juste titre le meilleur de son dernier projet avec un refrain d’une efficacité comme cela faisait un certain temps qu’il ne nous avait pas servi.

Kohhkra feat KOHH – « Freebase Vol.4 »

Si vous voulez plus d’infos sur cet artiste japonais ainsi que sur le duo français invités sur « Freebase Vol.4 » je vous redirige vers notre article consacré au sujet. Véritable prise de risques que d’inviter un rappeur et encore plus d’un autre pays quand on a un public comme celui du rappeur masqué qui exige qu’il ne se mélange pas. Jusqu’à présent, le seul featuring de sa carrière était avec Niska sur « Vréalité » mais relevait surtout d’une histoire de vie selon ses dires. Amoureux de ce pays et de sa culture, il y vit de façon régulière depuis plusieurs années. Kekra s’est lancé dans cette connexion avec ce qui semble un ami au vu des vidéos circulant où l’on aperçoit les deux rappeurs ensemble en dehors des heures de studio. Une réelle alchimie règne entre ces deux artistes qui partagent un univers assez similaire entre trap, grime, flow entraînant et auto-tune.

2 Comments

  1. Le valideur Mai 6, 2020 at 15 h 13 min

    Je valide pas du tout ce top :/

    Reply
    1. Le L Mai 6, 2020 at 15 h 42 min

      Bonjour, c’est un top évidement subjectif vu que je l’ai fait seul selon mes propres goûts et je n’ai pas la prétention d’avoir créé le top parfait !
      Mais je serais curieux de connaître le tien, hésites pas à nous le partager !

      Reply

Répondre à Le L Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.