Top 6 morceaux : « Coke Boys » 1 à 4 de French Montana

Si aujourd’hui French Montana est une super star du rap grâce à des hits comme « Unforgettable » feat Swae Lee présent sur l’album « Jungle Rules« , il y a une époque pas si lointaine où il bataillait dans un style plus underground pour atteindre le sommet. Loin de faire partie des meilleurs rappeurs du game en terme de technique et de flow, il a su composer ça avec un sens du casting incroyable et des placements juste.
Après notre article sur les 9 meilleurs morceaux de « The Leek » de Chief Keef, retour sur le top 6 de la série de mixtapes « Coke Boys » qui ont marqué les années 2010 et permis au rappeur né au Maroc de se lancer sur la voix du succès.

Is U Kiddin’ Me ? feat Three-6-Mafia & Project Pat : « Coke Boys »

Collaboration explosive qui représente bien les premiers pas de Karim Kharbouch dans la série « Coke Boys ». Pour nos plus jeunes auditeurs, la Three-6-Mafia est un légendaire groupe de Memphis dont sont issus notamment Juicy J & DJ Paul, associés à leur partenaire de toujours Project Pat. Autant dire que le risque de se faire plier sur son propre morceau est énorme devant ce casting, mais comme à son habitude French Montana va réussir à en faire un morceau à son avantage où il ne va pas s’aventurer sur le domaine de la lean maîtrisé à la perfection par les compères invités. Cantonné à un rôle de fumeur de weed amateur de b*tch, il rend une très bonne copie alors que Juicy obtient lui la note maximale.
Ce morceau est symptomatique de la connaissance de French du hip-hop et de sa capacité à obtenir le respect de ses pairs en sachant qui inviter et où les emmener pour extraire le maximum de talents de ses partenaires.

Whip feat 2 Chainz & Soulja Boy : « Coke Boys 2 »

Un an après le premier volume, French Montana enchaîne avec le second (nous sommes donc en 2011), 19 pistes et parmi elles, l’une montre la capacité d’analyse du rappeur new-yorkais. 2 Chainz va sortir son premier album « Based on a TRU Story » qui va être une très belle réussite dans les mois qui suivront et Soulja Boy vient d’envoyer « The DeAndre Way » qui a bien marché mais marque le début du déclin pour cet artiste vraiment à part. Quoi de plus normal du coup que de faire appel à eux pour le banger « Whip » ? Avec Lex Luger à la prod que l’on retrouve tout au long de la carrière de Montana, le morceau n’en est que plus réussi.

5 O’Clock feat Chinx Drugz : « Coke Boys 2 »

Tic & Tac, Tintin & Milou, l’OL & les pénaltys, il y a des choses qui ne vont que par deux, French MontanaChinx Drugz ça va ensemble comme le rappait si bien Alpha Wann. A l’instar de Chief Keef & Tadoe, ils ont développé une vraie complicité derrière le micro avant tout car ils étaient amis dans la vie. J’utilise le passé car le 17 mai 2015, Chinx s’est fait buter au volant de sa voiture dans sa ville de toujours New-York. Parmi les innombrables collab’ entre les deux artistes, celle-ci a particulièrement attiré mon attention car l’instru sonne tellement new-yorkaise et les deux rappeurs rappent leur ville comme seuls les MCs de la grande pomme sont capables de le faire, dès les premières notes on sait direct d’où ils viennent. R.I.P. Chinx.

9000 Watts feat Coke Boys : « Coke Boys 3 »

Les mixtapes « Coke Boys » sont à mettre à l’actif de French Montana mais elle résulte d’un travail d’équipe avec plusieurs artistes que l’on retrouve tout au long des 4 volumes, les Coke Boys comme ils s’auto-appellent, au nombre de 4 en plus de leur leader : Flip, Chinx Drugz, Cheeze Charlie Rock. Sur une prod de Lex Luger encore une fois, on ne retrouve pas Flip sur ce titre et donc les 4 autres membres (ce qui est dommage car sur aucune track on ne retrouve les 5 hommes réunis) pour un banger très street comme les bas-fonds du hood sont capables de nous livrer.

Flip – Ghostbuster : « Coke Boys 3 »

Si l’on ne retrouve pas Flip sur le titre précédemment cité, ce n’est que partie remise sur « Ghostbuster » toujours issu du troisième volume, un morceau où le cinquième larron de la bande se montre particulièrement à son avantage et vient poser un des meilleurs couplets de sa carrière (vous me direz il n’en a pas posé 50 non plus). Preuve de l’influence grandissante de French Montana dans le rap, il se permet de laisser les deux dernière tracks de sa mixtape aux membres de son équipe afin qu’ils montrent à tous ce qu’ils sont capables de faire. Vous trouverez ça peut-être bizarre qu’on le mette dans le top malgré l’absence du rappeur concerné par l’article mais je m’accorde totalement cette liberté et vous incite à découvrir ce solo.
Le seul autre artiste à avoir son propre solo dans une tape « Coke Boys » est Lil Durk avec « Act Like That » sur le quatrième volet.

All For You feat Lana Del Rey, Wiz Khalifa, Machine Gun Kelly & Snoop Dogg : « Coke Boys 4 »

Changement de statut pour le rappeur américano-marocain à la suite de la sortie de son premier album « Excuse My French » en 2013. Nous sommes désormais en 2014 et French Montana est devenu une star. Pour preuve de son changement de stature, fini les invités du hood, de son équipe Coke Boys, seule la nouvelle signature Lil Durk & son gars de toujours Chinx Drugz sont présents sur plusieurs titres, Cheeze doit se contenter d’une seule apparition et Flip & Charlie Rock n’ont pas été conviés à poser. Place à des noms ronflants et le début des featurings à 4 ou 5 artistes comme il nous a habitué depuis. En écoutant les premiers volumes de « Coke Boys » jamais on aurait pu imaginer voir Lana Del Rey en invité et pourtant sur « All For You »  la chanteuse pop est conviée aux côtés de Wiz Khalifa, Machine Gun Kelly & Snoop Dogg. Au final, le morceau est ultra efficace et servira de rampe de lancement à ce que fait actuellement French en invitant des artistes comme PartyNextDoor, Chris Brown ou City Girls sur son dernier album « Montana« .

What You Call That feat Lil Durk & Chinx Drugz : « Coke Boys 4 »

Même s’il a décidé de faire peau neuve sur ce quatrième et sûrement dernier volume (on ne le voit pas en sortir un cinquième plus de 6 ans après) en s’ouvrant musicalement et en se mélangent beaucoup notamment avec des artistes avec lesquels on ne pensait pas le voir comme Lana Del Rey ou le britannique Konan, il vient nous montrer sur plusieurs titres qu’il aime toujours autant le rap du quartier comme sur « What You Call That » avec ses deux signatures de son label : Chinx DrugzLil Durk. Une vraie bouffée d’oxygène au milieu de morceaux au casting XXL qui ne laissent aucune place à la surprise.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.