Top 20 : collaborations rappeurs français/américains (Partie 1)

Le marché français est le deuxième marché mondial pour l’industrie du rap, alors que ça soit par affinités ou pour du business, les feats entre rappeurs français et américains sont légion depuis plus de 30 ans (on en a recensé plus de 70), voici une sélection purement subjective de 20 des meilleurs (en vrai on voulait faire un top 10 mais il y avait tellement de morceaux qu’on arrivait pas à éliminer qu’on a décidé d’en mettre 20 et même malgré ça on a dû faire des choix « très » difficiles). Rendez-vous prochainement pour la seconde partie.

Guru feat Mc Solaar – « Le Bien, Le Mal »

Première star du hip-hop français à l’international, Mc Solaar doit en partie sa renommée de l’autre côté de l’Atlantique à ce featuring avec le regretté Guru présent sur le classique « Jazzamatazz Vol.1 » paru en 1993. Sur « Le Bien, Le Mal » cette première connexion Paris-New-York est également la première entre un rappeur français et un grand rappeur américain, amateur de flow et de mots, vous ne pouvez pas passer à côté de ce classique du rap. Plus de 25 ans plus tard, le poète français est toujours là avec le bel album « Géopoétique« . Guru lui nous a quittés en 2010 à 48 ans des suites d’un cancer. R.I.P.

Kaaris feat Future – « Crystal »

Sans doute la meilleure collaboration rap français/rap US de ces cinq dernières années, Kaaris est dans la continuité de son premier album « Or Noir« , qui est depuis devenu un vrai classique du rap hexagonal, et fait partie des nouvelles têtes d’affiche d’un rap français en pleine évolution où les trappeurs sont omniprésents. Future,  son compère le temps de « Crystal », arrive tout droit d’Atlanta et propose un mumble rap efficace qui sera récompensé dans les mois suivants avec son explosion grâce à l’album « Dirty Sprite 2 ». Véritable visionnaire, K2A a su s’entourer de rappeurs talentueux avant qu’ils ne deviennent ce qu’ils sont aujourd’hui comme 13 Block, XV Barbar, PSO Thug ou encore Kalash Criminel.

Booba feat Akon – « Gun In Hand »

Comment faire ce top sans en placer une pour une collaboration entre Booba et Akon ? Alors pourquoi celle-ci ? Pour plusieurs raisons, déjà c’est le premier véritable feat qui ne soit pas un remix entre les deux artistes, puis le refrain du chanteur américain s’allie parfaitement au refrain insolent du duc de Boulogne et enfin il y a ce grand moment :  » MC t’as trop traîné ton cul sur les bacs de la fac, j’vais faire un manteau de fourrure avec les poids de ta chatte, d’un patron j’aime pas recevoir d’ordres, achète mon album à tes gosses ou j’leur vendrai d’la drogue ».
Une collaboration que vous devez forcément déjà connaître mais qui fait toujours plaisir de ré-entendre en attendant la prochaine.

Assassin feat Supernatural – « Undaground Connexion »

Amateur des rimes et de la technique pour vous ce titre sera sûrement le numéro 1, la connexion AssassinSupernatural sur « Undaground Connexion » est une pure merveille. Présente sur le maxi du même nom sorti en 1996, Rockin’ Squat est survolté avec des phases incroyables comme « la langue de Molière prisonnière du ciment, traversant les océans sans perdre son élan » et bien évidement ce même discours contre l’état policier : « Alors accroche-toi quand Assassin est là, le rap redevient le média traqué par les polices de défense de l’État ». On peut noter l’hommage rendu à ce morceau par Sniper sur l’intro de « Du Rire Aux Larmes » où le groupe du 95 sample le titre. Sachant que ce n’est que l’une des 2 collabs entre eux, laquelle préférez-vous ?

IAM feat Sunz of Man – « La Saga »

Issu du mythique « L’école du Micro D’argent », « La Saga » est un featuring entre Akhenaton & Shurik’n d’un côté et Prodigal Sunn, Timbo King & Dreddy Krueger de l’autre. Pour ceux qui ne connaissent pas Sunz of Man, c’est un groupe proche du Wu-Tang Clan dont un des membres fera également un feat avec IAM. La grande époque du groupe marseillais où chaque morceau est une vraie bombe donc laissons parler la musique. Plus de 20 ans plus tard, ils sont toujours là avec un dernier album « Yasuke » qui a été encore une fois une belle réussite.

Ateyaba feat Pusha T – « Black Card »

Il s’appelait Joke à l’époque et avait sorti l’excellent album « Ateyaba » suivi peu de temps après par « Ultraviolet » (nan c’est pas vrai ça fait 6 ans qu’on l’attend frérot), parmi les monstrueux bangers que contenait cette pépite, je me souviens qu’un titre avait particulièrement retenu mon attention : « Black Card » avec un américain que je ne connaissais pas encore à l’époque : Pusha T. Ce featuring a clairement changé ma vision du rap américain moi qui n’était cantonné en bon patriote qu’à ce qui se passait à l’intérieur de nos frontières (exception faite d’Eminem quand même), Le MC de New-York a clairement honoré l’invitation et je ne suis pas loin de penser qu’il a surclassé le talentueux rappeur de MTP le temps d’un couplet. Je vous laisserai vous faire votre propre avis et replonger en 2014 quand on se disait que Joke allait devenir le prochain patron du game quand sortirait son deuxième album….
Si vous êtes en manque de morceaux d’Ateyaba, voici 4 nouveaux qu’il a sorti dernièrement.

Lacrim feat Lil Durk – « On Fait Pas Ça »

Ce morceau aurait pu s’appeler « Hymne A La Bagarre » (« Hymne à la Racaille » étant déjà pris par le 3ème Oeil) tellement il donne une rage et qu’on ressent une montée de violence en soi. A éviter d’écouter en plein confinement si vous êtes enfermé avec une personne qui vous énerve. Le clip tourné dans le hood chez Lil Durk apporte la touche finale qu’il fallait pour sublimer le morceau. Lacrim se surpasse dans sa façon de poser, de simples mots lancés les uns après les autres avec une façon désinvolte apporte une touche légendaire à la collab : « glock, shit, coke, biff, 3 litres 2, phares xénon ». Présent sur le premier album « Corleone » du rappeur parisien, j’ai longtemps hésité avec un autre morceau du projet avant d’opter pour celui-ci !

Suprême NTM feat Nas – « Affirmative Action (Remix) »

Vous avez vraiment cru qu’on allait passer à côté de « Affirmative Action ( Saint-Denis Style Remix) » ? Impossible, une collaboration entre le meilleur groupe de rap français (désolé IAM) et l’auteur du plus grand album de rap ever « Illmatic » (désolé « Me Against The World ») avait évidement sa place ici surtout au vu de la performance des 3 MC’s, reprise du titre du même nom présent sur le second album « It Was Written » du rappeur new-yorkais, le duo français vient y apporter son énergie avec des paroles anti-état et pro-quartier. Pour la petite anecdote, le tournage du clip a été mouvementé notamment à cause d’un pote de Nas qui refusait que Kool Shen monte dans la même voiture que lui pour se rendre sur les lieux du tournage sous prétexte qu’il était blanc…

Jazzy Bazz feat Freddie Gibbs – « Lay Back »

Poser avec une de ses idoles c’est déjà un luxe mais faire un morceau aussi réussi que « Lay Back » c’est un vrai tour de force qu’a fait Jazzy Bazz en invitant Freddie Gibbs sur son premier album « P-Town » en 2016. Véritable fan de la technique et de l’aura que dégage le rappeur d’Indiana, il a eu la chance de pouvoir tourner le clip à Paris et de le faire monter sur scène à ses côtés. Quoi dire du titre en lui-même ? Le rappeur français a su se mettre au niveau de son illustre invité et l’alchimie tout au long des 3min34 montre qu’il y a eu une connexion humaine avant même la collab artistique. Personnellement c’est probablement celui du top 10 que j’ai le plus écouté.

13 Block feat Gino Marley – « Implication »

Sans doute pour beaucoup la plus grosse surprise de ce top et pourtant laissez-moi vous expliquer pourquoi ce titre a tout à fait sa place ici. Bousillé de la trap d’Atlanta et de la drill de Chicago, 13 Block est le groupe le plus cain-ri des français, lors de la confection de leur projet « Violence Urbaine Emeute » ils décident de faire appel à un mec qui maîtrise ça à la perfection, mais vers qui se tourner ? La patron Chief Keef ? Son cousin Fredo Santana ? Non, non, ils vont chercher un mec tout aussi talentueux mais connu des seuls initiés à la drill : Gino Marley. La connexion fonctionne tellement bien que l’on peut croire que le mc américain fait partie intégrante du groupe, il ne pose que sur le refrain et laisse au groupe le soin de terminer l’instru. Il serait très intéressant de revoir le groupe collaborer avec d’autres rappeurs de ce genre pour une vraie confrontation et un morceau explosif quand on voit le niveau qu’ils affichent sur « BLO« .

1 Comment

  1. le valideur Mai 6, 2020 at 16 h 10 min

    Celui ci est très bon par contre

    Reply

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.