Top 10 : collaborations rappeurs français/italiens

Si le rap français est le principal marché « rapologique » en Europe, nos voisins transalpins ont depuis quelques années développé une scène des plus intéressantes avec des rappeurs aux origines et influences diverses qui cassent les codes de la musique actuelle. Par l’intermédiaire d’artistes comme Ninho et SCH, ils ont été mis en lumière chez nous, certains titres sont une évidence pour être présents dans ce top, d’autres vont plus certainement vous surprendre.

Capo Plaza feat Ninho – Billets

On attaque directement avec la plus belle association possible, les deux têtes d’affiche de la nouvelle génération française et italienne : NinhoCapo Plaza respectivement 22 et 20 ans au moment de sortir leur collaboration « Billets » présente sur la réédition de « 20 » l’unique album sorti à ce jour par l’artiste originaire de Salerne. Avec Katrina Squad à la prod, on savait très bien sur quel genre de banger on allait tomber, un morceau sombre rempli d’anecdotes à la rue. Les deux rappeurs partagent les mêmes influences et c’est ce qui donne ce petit supplément d’âme à la connexion : Gomorra, Fendi, Cavani, Cardi B, je vous mets au défi de savoir qui parle de quoi avant d’écouter le titre.

Ghali feat Soolking – Jennifer

On dit que l’italien est une langue chantée même quand on la parle, alors qui de mieux que Soolking pour s’offrir un featuring avec Ghali pour un morceau où ressortent les origines algériennes et tunisiennes des deux artistes. Une connexion avec comme thème central le désaccord des parents de la personne aimée car ils sont d’origine maghrébine. Comme l’a expliqué le rappeur milanais, c’est une situation qu’il a réellement vécu et qui apporte une touche de sincérité supplémentaire… A retrouver sur le très bon album « DNA » de Ghali

SCH feat Sfera Ebbasta – Cartine Cartier

« Cartine Cartier » est sans doute la première track à laquelle vous avez pensée quand vous avez vu le titre de l’article. Présente sur le second album « Anarchie » de SCH, elle a ouvert la porte à de multitudes de collaborations avec nos amis frontaliers et en particulier avec Sfera Ebbasta qui est celui qui a collaboré avec le plus d’artistes français. Un mélange franco-italien jusqu’aux producteurs puisque Charlie Charles et Kore ont également collaboré. On vous laisse le savourer de nouveau si ça fait un certain temps que vous ne l’avez pas écouté, pour ma part ça a été un réel plaisir de la réécouter plusieurs fois pour les besoins de ce top.

Sfera Ebbasta feat SCH – Balenciaga

Dans la foulée de leur titre « Cartine Cartier », les deux compères en ont enregistré un autre, moins connu par chez nous, intitulé « Balenciaga » et idéal pour agrémenter l’album « Sfera Ebbasta » sorti en 2016. On retrouve comme pour le précédent, Charlie Charles à la prod et la même alchimie autour des marques de luxe. Au vu de la réussite de leurs morceaux, on espère les revoir collaborer comme sur « XNX (Remix) » issu du dernier projet « Rockstar » du rappeur de Cinisello Balsamo qui aurait mérité de figurer dans notre liste mais on a décidé de laisser aussi de la place aux autres artistes.

Guè Pequeno feat Ateyaba & Maruego – Tu Non Sai

Précurseur dans beaucoup de domaines, Ateyaba l’a aussi été dans celui des feats avec ce peuple aux 4 coupes du Monde. En effet dès 2015 dans la foulée de la sortie de son album « Ateyaba », il a répondu positivement à l’invitation du rappeur milanais Guè Pequeno pour un trio (musical) aux côtés de Maruego sur « Tu Non Sai ». Le rappeur montpelliérain a honoré l’invit avec une performance de haute volée (comme à chaque fois qu’il est présent sur un titre me direz-vous) et une magnifique phase qui résume ses choix de vie « J’suis plus Tony Soprano, que Tony Sosa ».

Fabri Fibra feat Youssoupha – Rock That Shit

Si aujourd’hui vous connaissez le rap italien grâce à des artistes comme Guè Pequeno, Ghali, Sfera Ebbasta, Tony Effe, Capo Plaza ou encore le Dark Polo Gang, sachez que le patron et pionnier de tout ce game s’appelle Fabri Fibra et a écrit les lettres de noblesse dans le hip-hop du pays de la botte. En 2015 lors de la confection de son huitième album « Squallor », il invite Youssoupha sur « Rock That Shit » sur une prod du duo français Medeline. Contrairement aux autres titres présents dans ce top, on retourne à du rap plus classique avec une grosse instru et 2 MC’s qui se disputent le titre de meilleur rappeur le temps d’un couplet où il est question du temps passé et des frères disparus.

Tedua feat Sofiane – Fashion Week (Remix)

Sofiane fait actuellement le tour des cités d’Europe, après l’Albanie, le Kosovo, le Portugal et l’Allemagne, il passera sûrement en Italie et ça sera l’occasion de nous offrir une suite à ce banger explosif qu’est « Fashion Week (Remix) » avec Tedua. A l’instar de la collaboration Ghali-Soolking où les deux artistes se mélangeaient dans le chant, ici, ils nous envoient des punchs sales et une énergie débordante le tout dans un environnement sous testostérone, maillot de l’Algérie sur le dos. Un vrai son de bagarre comme les deux rappeurs en ont le secret.

Izi feat Dosseh – Cometa

Place maintenant à « Cometa » le titre le plus récent de notre sélection et la deuxième collaboration, après « Habitué (Remix)« , entre DossehIzi. Envoyé par le rappeur italien le 13 décembre, le clip apporte une touche supplémentaire à la connexion Orléans-Gênes, les deux artistes sont seuls dans la forêt enneigée  avant de se rencontrer puis rappent leur mélancolie et leurs doutes quant aux gens qui les entourent notamment. Un featuring qui arrive à point nommé tant les similitudes entre les carrières des deux hommes est criante, après avoir connu des années à rapper sans connaître à la joie du succès de masse, ils ont fait de 2018 et 2019 leur année avec « Vidalo$$a » pour Dosseh et « Aletheia » pour Izi.

Lacrim feat Ghali – Tristi

Si l’album « Force & Honneur » de Lacrim n’est pas son meilleur projet, il regorge pourtant de quelques pépites et invités inattendus comme Ghali sur « Tristi ». Là où la plupart des featurings entre rappeurs français et italiens se faisaient entre artistes partageant le même univers ou la même approche de la musique, sur celui-ci ils se complètent, le yin et le yang, la dureté du rap de Lacrim et la douceur de la voix italienne de Ghali. Une recette déjà expérimentée par le rappeur du 94 lorsqu’il utilisait Amel Bent sur « Le Loup D’la Street » sur « Corleone » dont nous avions fait une chronique. Une association chant-rap qui lui va à ravir même si on l’aime également seul en train de déchirer une instru pendant 4 minutes.

Coyote Jo Bastard feat Leto & Sfera Ebbasta – Daddy

Depuis 2017, on attend désespérément un nouveau projet de Coyote Jo Bastard. Avec sa mixtape « L’enfer Avant Le Paradis », il avait suscité un bel engouement autour de son art grâce entre autres à des invités triés sur le volet, le rappeur génois Izi sur « Rockstar », Aladin 135 sur « Une Nuit », Youv Dee sur « Jeff Hardy » mais surtout Sfera Ebbasta (encore oit) & Leto pour « Daddy ». Bien avant que la moitié de PSO Thug ne sorte ses 2 très bonnes mixtapes « Trap$star » & « Trap$tar 2 » et dans la continuité des feats du rap italien avec SCH, le rappeur parisien avait eu du flair en allant leur proposer ce trio. Si les deux rappeurs francophones font le taff à merveille et n’ont pas à rougir de leur performance, que dire de celle de Sfera, on ne voit que lui dans le clip, bandana, nez percé, lunettes importables pour de simples mortels comme nous, gestuelle avec queue de billard dans la main, toutes les lumières sont braquées sur lui pour une performance de rockstar.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.