Le 22 juillet, c’était le OP Day ! One Piece a aujourd’hui 21 ans et nous souhaitons, comme l’année dernière célébrer ce manga à notre manière… Le Rap Game et l’œuvre d’Eichiro Oda ont trop de choses en commun pour ne pas les mettre en avant le temps d’un article. Voici la deuxième fournée !

Parce que l’article manquait de musique l’année dernière, on a cette fois-ci décidé de vous mettre le morceau qui nous a fait penser au personnage de One Piece. Cliquez sur l’image du personnage du manga pour découvrir quel titre a inspiré le parallèle.

/!\Le spoil est bien sûr inévitable. Si vous n’avez pas lu les derniers chapitres du manga, fermez vite cette page et allez les lire /!\

La Reverie

Lolo Zouaï, c’est Hina
Comme Hina depuis sa première apparition, la charmante Lolo Zouaï se fait trop rare pour nous autres auditeurs, lecteurs. Comme Hina dès sa première apparition, la charmante Lolo Zouaï séduit très naturellement tous les hommes qui l’entourent, de Django à Fullbody ou de Ichon à Loveni – qui évoquent une certaine « Lolo » dans le refrain de « Poto ». Comme Hina enfin, il semble que l’heure soit venue pour Lolo Zouaï de prendre plus de lumière que d’accoutumée : Si la première aura peut-être un rôle à jouer dans la Rêverie, Lolo Zouaï a quant à elle annoncé la sortie de son premier EP à la rentrée 2018. Qu’est-ce qu’on a hâte !

Keny Arkana, c’est Belo Betty
On n’aperçoit que très brièvement l’une des commandantes de l’armée révolutionnaire, mais il n’en fallait pas beaucoup plus pour nous mettre la puce à l’oreille… Dans un premier temps, parce que l’on pense nécessairement à Keny Arkana dès lors que le mot « révolutionnaire » est prononcé, mais pas que ! Le pouvoir de Belo Betty, celui du Kobu Kobu no Mi lui permet de littéralement donner de la force à tout un ensemble de peuple opprimé et de les encourager à se révolter contre le système mis en place. Le fruit dont La Rabia del Pueblo rêverait en somme, bien qu’on retrouve en substance les mêmes vertus dudit fruit dans sa discographie.

 

Laurent Bounneau, c’est Ym Sama
L’une des scènes les plus marquantes de l’année One Piece que l’on vient de vivre est celle de la révélation de Ym-Sama, celui qui est tout simplement présenté comme le roi ultime de ce monde. Une série de portraits de personnages importants lui sont présentés, puis la question « Quelle lumière doit disparaître de l’histoire ? » lui est posée. Naturellement, le visage du directeur des programmes sur Skyrock vient en tête, même si son pouvoir s’est amenuisé avec le temps… Imaginez Fred Musa, Pascal Nègre, Benjamin Chulvanij, Nikos Aliagas et le propriétaire le plus influent du monde des bars à chichas ; toutes ces personnes puissantes ont un maître et s’agenouillent devant lui pour savoir quelle sera la tendance, qui sera programmé, quel artiste au message dérangeant car jugé trop lumineux mourra frappé par les forces obscurantistes de la radio française.

Whole Cake Island/Zou

Jeanjass, c’est Streusen
Streusen a sans nul doute l’un des fruits du démon qui serait le plus convoité s’il existait dans notre univers. Grâce au Kuku Kuku no Mi, ce roublard de cuisinier peut transformer tout ce qu’il touche en la nourriture de son choix ! Une sorte de Midas 2.0. Ce sont des facultés que l’on peut retrouver dans la musique de Jeanjass, capable de nous faire apparaître un sandwich kefta, une escalope milanaise ou un tajine en plein milieu d’un egotrip ou d’un texte plus profond. Le tout, saupoudré de plein de parmesan, « bien évidemment ».

Marwa Loud, c’est Carrot
Même si elles semblent être absolument insupportables au prime abord, Marwa Loud et Carrot ont ceci en commun qu’elles deviennent, petit à petit, des personnages plutôt sympathiques, voire attachants. On prend du temps à ressentir le changement opérer, mais l’énervement se transforme tout doucement en gêne, puis la gêne en rires… Laissons leur encore un peu de temps et elles feront fondre nos cœurs !

Chance the rapper, c’est Perospero
La musique de Chance the Rapper est depuis quelques années exceptionnelle ! Les quatre morceaux qu’il a sorti sur Soundcloud il y a peu en sont un nouvelle preuve. On ne peut pas reprocher grand chose à Chance sinon d’être… Beaucoup trop heureux. Trop happy, trop mielleux, trop sucré. On est bien sûr heureux pour lui, mais trop c’est trop ! Si Chance avait un pouvoir de fruit du démon, cela ne pourrait être que celui de Perospero, celui qui permet de produire du bonbon à volonté. C’est évidemment succulent, mais on frôle l’indigestion de trompettes, de chœurs et de speechs de pensées positives à chaque morceaux de l’auteur de… Sunday Candy.

Espiiem, c’est Katakuri
Et si les vrais héros, c’était eux ? Katakuri, le véritable grand frère de la famille Charlotte a montré tout au long de son combat avec Luffy à quel point il était droit, fier et conquérant. Prêt à tout pour l’honneur de sa famille, sauf à briser ses principes de droiture et à agir comme un FDP. Espiiem, l’un des fers de lance de la nouvelle génération de rappeurs parisiens a su faire valoir ses qualités musicales tout en les parsemant d’un message de droiture et de contrôle de soi contre toutes formes de tentation… Son mode de vie et sa sobriété l’ont empêché d’accéder à de plus gros spotlights qu’il aurait certainement mérité le temps de sa courte carrière… Ils ne sont ni les plus populaires ni les plus clinquants mais Espiiem et Katakuri font honneur à leurs principes et imposent le respect autour d’eux. Sûrement l’effet du Haki des Rois.

La Pire Génération

Orelsan, c’est Usopp
Rien ne prédestinait Orelsan a être l’un, sinon le plus grand rappeur français de l’histoire. De perdu d’avance, excessivement lubrique, incompris, bête et carrément peureux, Orel est devenu un monstre scénique, un rappeur maître dans son art, un homme plein de confiance aux failles assumées ; un parcours absolument impensable pour peu qu’on remonte un peu dans le temps, mais qu’il ne doit qu’à lui-même et à l’intelligence qu’il a eu de mettre en avant ses qualités. De même, Usopp, ce gringalet qui jouait aux pirates avec des mômes qui avaient des noms d’aliments est devenu un guerrier, le roi de l’île des snipers puis le Dieu de Dressrosa ! Rien que ça. Orelsan et Usopp représentent parfaitement la figure du anti-héros. Reste à savoir qui de Sogeking ou de Raelsan porte le mieux le masque.

Tekashi 69, c’est Eustass Kid
A l’époque de Sabaody, on ne savait pas du tout qui était Kid. On savait juste qu’il était maître dans l’art de la provocation, qu’il gueulait tout le temps et qu’il adorait se battre. Ca ne vous rappelle personne ? Bien que Kid soit plus présentable que Tekashi, son pantalon jaune et noir inélégant irait plutôt bien avec le haut tout aussi inélégant que porte le natif de Brooklyn dans son dernier clip avec Nicki Minaj. Cerise sur le gâteau, le pouvoir du fruit du démon de Kid est lié au magnétisme et semble attirer tous les déchets qui trainent autour de lui… Et quand on voit la dégaine, le compte Instagram et les derniers faits divers entourant 6ix9ine, on se dit que quelque chose dans ce genre là a sûrement dû le frapper.

Maître Gims, c’est Basil Hawkins
Ceci n’est que pure spéculation, mais c’est drôle, donc on le met quand même. Suite à l’enregistrement téléphonique très étrange – présumément de Maître Gims, où l’on apprend que lui, sa femme et H Magnum savent faire des incantations dans le but de « faire du sale » à des gens, on a naturellement pensé à Basil Hawkins, lui aussi semblant être un genre de marabout compétent et potentiellement dangereux. On espère maintenant qu’il ne nous arrivera rien après s’être (gentiment) moqué de Meugi. Une invocation peut vite tomber !

En vrac

Pusha-T, c’est Dracule Mihawk
Discrets, mais dangereux. Les apparitions d’œil de Faucon se comptent sur le doigt d’une main dans One Piece alors qu’il est vu pour la première fois dès le sixième tome du manga. Pusha-T forme le duo Clipse avec son frangin Malice (désormais No Malice) en 1992, puis embraye sur une carrière solo incroyable en 2013. 26 ans de carrière, 6 albums. Les pirates de Krieg avaient goûté aux sautes d’humeurs de Mihawk quand ce dernier les a tous pulvérisés, eux et leurs bateaux parce qu’ils l’avaient dérangé pendant son sommeil. Drake a lui goûté aux sautes d’humeurs de King Push quand, après s’être vanté d’avoir plus d’argent et plus de succès que lui, il lui a été répondu que son père l’avait abandonné, que sa mère était délaissée par sa famille, qu’il avait trop honte de la prétendue pornstar Sophie Brussaux et d’Adonis – le fruit de leur relation – pour bien prendre soin d’eux et que son meilleur ami, atteint de sclérose en plaque, n’allait pas tarder à mourir… Discrets, mais dangereux.

 

Biffty, c’est Hamburger
L’un est gros, se marre souvent, semble être un bon pote et s’appelle Hamburger. L’autre est gros, se marre souvent, semble être un bon pote et a un morceau qui s’appelle « Hamburger ». Voilà, voilà.

XXXTentacion, c’est Ace
Les controverses entourant XXXTentacion sont graves, mais essayons de les mettre de côté le temps de cet article. XXXTentacion et Ace sont tous deux morts à 20 ans. Il semble qu’il y ait quelques leçons à retenir de leurs morts prématurées. Dans un premier temps, le climat de haine autour de soi ne peut qu’être un moteur d’une vie (et d’une mort) violente ; Ace, bâtard de l’homme le plus haï du monde n’avait de cesse de se bagarrer, tandis que dès ses six ans, XXX avait failli poignardé un homme qui essayait de frapper sa mère. De ces disparitions, on apprend également que le caractère impétueux, explosif et bagarreur n’est que source de conflits, sinon pire… Enfin, on apprend que malgré un chemin sinueux, sombre et conclu de manière brutale et fatale, il est possible de générer de la joie, du bonheur, voire même de l’amour autour de soi. R.E.P.

 

Playboi Carti & Pierre Bourne sont Gan Forr & Pierre
Playboi Carti et Pierre Bourne forment un duo imparable, coupable du Milly Rock, d’un rap minimaliste au possible où les phrases ne sont plus et où le rythme est furieux. L’autre duo trône au-dessus des nuages et forme un couple à peu près aussi étrange, indescriptible et fun qu’une musique issu du dernier album de Playboi Carti, Die Lit.

BONUS

Gonbe, le daron du Mumble Rap

Gonbe sous lean

Et si ce petit lapin bleu était en fait le personnage le plus influent du rap Américain actuel ? Les faits sont là : Nous sommes en 2005 quand Gonbe et sa maîtresse Chimney font leur première apparition dans l’animé de One Piece. Dès lors, ce qu’on entend est saisissant :

La répétition à outrance d’onomatopées n’ayant aucun sens, dans tous les contextes, à chaque moment, parfois une fois, parfois deux fois… Gonbe l’avait fait quasiment dix ans avant tous les Mumble Rappers ! Eichiro Oda ne le sait peut être pas encore, mais sortir un album ChimneyXGonbe aujourd’hui le rendrait encore plus riche qu’il ne l’est déjà.

Yoofat est sur twitter

 

A appris à aimer grâce à Kanye West, Nekfeu, Alpha Wann et Eiichiro Oda..

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.