Mate la nouvelle vidéo documentaire du youtubeur “Seb La Frite – L’histoire du rap” qui résume le mouvement hip-hop depuis ses débuts et laisse un commentaire..

SLF : Les origines du rap ? J’ai essayé de résumer ce qu’on pourrait appeler “l’histoire du rap”. J’espère que le travail vous plaira !
Je n’ai pas la prétention de tout connaître ou d’avoir le mot de la fin, c’est juste un travail de documentation au final, l’erreur est possible !
Ce docu a été présenté à l’occasion de la première édition du Pop Corner.

 

Liste des sons présents dans la vidéo postés par un fan :

0:00 – 0:28 Started From The Bottom – Drake
0:31 – 0:59 Nas Is Like – Nas
1:03 – 1:10 How We Do – The Game
1:23 – 1:45 The Message – Dr Dre
1:49 – 2:06 B Boy – DJ Kool Herc
2:30 – 2:40 Xxplosive – Dr Dre
2:48 – 2:55 The Mexican – Babe Ruth
3:06 – 3:26 Ante Up – M.O.P.
3:35 – 4:13 Forgot About Dre – Dr Dre ft. Eminem
4:22 – 5:14 Keep It Real – Milkbone
5:27 – 5:50 The Next Episode – Dr Dre ft. Snoop Dogg
5:58 – 6:14 The Message – Grandmaster Flash –
7:36 – 7:59 Love Vs Hate – Brand Nubian
8:03 – 8:10 Kinh Tim III – The Fatback Band
8:10 – 8:21 The Breaks – Kurtis Blow
8:22 – 8:52 Rapper’s Delight – Sugar Hill Gang
8:53 – 9:08 Good Times – Chic
9:11 – 9:23 The Ketchup Song (Asereje) – Las Ketchup
9:52 – 10:03 It’s Tricky – Run DMC
10:07 – 10:20 No Sleep Till Brooklyn – Beastie Boys
10:33 – 10:40 Planet Rock – Afrika Bambaataa
10:56 – 11:45 Lose Yourself – Eminem
11:46 – 12:00 Sound of da Police – KRS One
12:00 – 12:05 Aint No Half Steppin – Big Daddy Kane
12:07 – 12:17 Don’t Believe The Hype – Public Enemy
12:27 – 13:09 X Gon’ Give It To Ya – DMX
13:15 – 13:30 Ice Ice Baby – Vanilla Ice
13:35 – 13:58 Can’t Touch This – MC Hammer
14:16 – 14:37 Mathematics – Mos Def
14:39 – 14:59 Insane In The Brain – Cypress Hill
15:21 – 15:29 Still D.R.E. – Dr Dre ft. Snoop Dogg
15:32 – 16:07 Fuk Da Police – NWA
16:08 – 16:20 What’s The Difference – Dr. Dre ft Eminem & Xzibit
16:24 – 16:43 Who Am I ? – Snoop Dogg
16:44 – 16:52 What Would You Do – Tha Dogg Pound
16:53 – 17:03 Regulate – Warren G ft. Nate Dogg
17:04 – 17:13 Jump Around – House Of Pain
17:18 – 17:22 California Love – 2Pac
17:26 – 17:30 Dear Mama – 2Pac
17:31 – 18:05 Fuck The World – 2Pac
18:10 – 18:15 Hypnotize – The Notorious B.I.G.
18:37 – 18:44 Juicy – The Notorious B.I.G.
18:45 – 18:50 The World Is Yours – Nas
18:52 – 18:59 C.R.E.A.M. – Wu-Tang Clan
19:03 – 19:10 The Originators – The Jaz (ft. Jay-Z)
19:11 – 19:18 Shook Ones – Mobb Deep
19:19 – 19:27 What’s Luv? – Fat Joe ft. Ashanti
20:08 – 20:11 Method Man – Wu-Tang Clan
20:25 – 21:16 Protect Ya Neck – Wu-Tang Clan
21:21 – 21:40 Drop It Like It’s Hot – Snoop Dog ft. Pharrell Williams
21:51 – 22:17 Crack A Bottle – Eminem ft. Dr Dre & 50 Cent
22:26 – 22:55 Without Me – Eminem
22:56 – 23:09 In Da Club – 50 Cent
23:10 – 23:19 Bitch Don’t Kill My Vibe – Kendrick Lamar
23:23 – 23:50 Breack Ya Neck – Busta Rhymes

2 Comments

  1. somy king Août 3, 2017 at 23 h 20 min

    Dès les 5 premières minutes, j’ai relevé 10 erreurs.
    1- Les gangs n’ont jamais eu pour vocation de ce faire de l’argent, même si certains vendaient de la drogue (douce),
    c’était plus une une question de fierté, on marque son territoire. On recrée une famille que l’on a pas ou qui fait défaut, car on affaire à des jeunes de 10 à 20 ans. Certains gangs on même chassé de leurs quartiers, dealeurs d’héroïne qui squattaient les airs de jeux.

    2- Le break : Kool Here se rend compte que durant les breaks, les danseurs s’exprimaient le plus. Il décide de les faire durer.
    Les danseurs dansaient donc surtout et pas que 10 ou 15 secondes par morceaux.

    3- Utiliser le deux platines pour enchainer les musiques sans pause, cela se fait bien avant Herc. Les dj’s disco comme David Mancuso, Larry Levan, Pete DJ Jones ou Grand Master Flower pour ne citer que cela, le font depuis la fin des années 60 et en plus avec une miette avec un crossfader. Chose que Here ne connait pas à ses débuts.

    4- Ses soirées, il ne les appelle pas des block partys, les block partys existent bien avant Kool Herc. Et pour organiser une block party, il faut une autorisation de la ville qui permet de fermer une portion de rue d’un block à l’autre. Seule les associations de quartiers et les grosses organisations le font, comme le fête donnée chaque année dans le Bronx (à l’époque) par la radio WBLS et son animateur Frankie Crocker.
    Herc organise des park jam (fête des les parcs et terrains de basket ou dans les gymnases des collèges et lycées) avant de mixer plus tard en club.

    5- Son histoire de sound system est fausse. Un sound system, c’est un ensemble de matos hifi souvent fabriqué à la main, comme en Jamaïque. Le but est d’avoir énormément de kilowatts de son pour faire des partys en extérieur.
    Le sound system est apparu aux US grace à des DJ’s jamaïcains immigrés, comme King Charles à la fin des années 60.

    6- Réunir les ethnies du Bronx, c’est faux. Cedar and sedgwick dans le West Bronx est un quartier afro-américain à l’époque.
    Les premiers hispaniques vu dans les soirées que l’on appelle plus Hip Hop, apparaissent vers 1975-16, grace à Bambaataa et sa Zulu Nation. Parmi les premiers Latino, il y a DJ Disco Wiz (voir son livre It just Begun).

    7- Kool Herc ne fait pas monter chaque représentants des quartiers pour rapper. C’est faux.
    Le premier MC’s (Hip Hop), c’est bien Coke LaRock, il imitait les dj’s disco qui pratiquaient déjà le MCing sous une autre forme, le questions réponse pour jouer avec le public. La Rock, lui va faire de longues phrases improviser, sans attendre quoique ce soit du public. Les premiers MC’s ont pour vocation de mettre l’ambiance dans la salle.

    8 – Les premiers textes de rap parlent de faire la fête et pas de d’argent.

    9- Sa définition du Deejay et DJ est foireuse, c’est le même mot. En anglais D= Dee et J= Jay. C’est simple.

    10- Les premiers MC’s font du MCing, le terme rap désigne en réalité une façon de parler (voir ma vidéo, D’où vient le mot rap ?)
    Les mot rap et rappeur seront utilisés qu’à partir de 1979.

    Voilà en gros, quasiment toutes les minutes, Seb la Frite enchaines les erreurs. Beaucoup se font bluffer par sa présentation que je trouve terrible, mais le contenue est vraiment pauvre. Wikipédia, ce n’est pas toujours bien.

    PS : va voir sur notre page Facebook : Hip Hop Archives
    ou fait un tour sur les définitions Hip Hop de Somy, sur youtube.

    Reply
    1. Nivek Août 4, 2017 at 10 h 08 min

      Salut Somy,

      Très intéressant tout ça on ressent la passion qui parle, de même que tes petites vidéos, si l’envie d’avoir une plateforme pour te faire connaître te parle, contacte nous via le formulaire de contact on pourra en discuter tranquillement. Bonne journée, à bientôt. Peace

      Reply

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *