Le renouveau du rap français

A  bien des égards, le rap français connaît un renouveau dont on ne peut qu’être heureux en tant qu’auditeur. Les disques d’or ne sont pas promis qu’à ceux qui marchent dans les pas de la tendance, et des profils de plus en plus farfelus siègent au sommet des charts. Les temps changent, et c’est tant mieux ! L’idée serait alors de continuer à aller dans le sens de l’évolution et de laisser tomber quelques éléments de langage qui devraient appartenir au passé… En ce jour de Saint-Valentin, synonyme de fleurs, de câlins et de bisous, mettons de côté notre cœur de plomb et parlons franchement d’amour sans que qui que ce soit dise de nous que nous sommes « fragiles ».

Nul ne sait d’où provient le mythe du fragile. Du cœur sec de certains hommes, peut-être, de la jalousie de certains autres, sans doute… Ces personnes définissent le fragile comme tel : un mec dont les sentiments exacerbés pour la personne qu’il aime le rendent vulnérable, faible, ridicule. Pactisons avec le diable une demi-seconde afin d’admettre que bien sûr, quand on est amoureux, notre bien-être quotidien ne dépend pas totalement de nous, nous sommes donc nécessairement vulnérables. « L’hypersentimentalité » peut faire rire parfois, on a certainement tous un peu ricané la première fois que l’on a écouté « Validée »… Mais jamais au grand jamais, l’expression de sentiments véritables doit être vue comme ridicule ! Qu’avez-vous ressenti la première fois que vous avez écouté « Marvin’s Room » de Drake ? Quand celui-ci commet l’irréparable, et appelle son ex en pleine soirée, qu’avez-vous ressenti ?

 Les rappeurs des années 2010 parlent d’amour plus facilement que leurs prédécesseurs, peut-être parce qu’il est maintenant plus naturel de chanter, de pleurer, de laisser son petit cœur souffrant s’exprimer. En effet, dans les années 90-2000, le chant était exclusivement réservé à J-mi Sissoko, Wallen, K-Reen et quelques autres, et ceux-ci sont rarement là pour parler d’amour. K-Reen est cependant au refrain du très beau morceau « Le Fruit Défendu » avec Mystik qui traite du métissage amoureux. Ces trop rares morceaux d’amour pré-2010 sont méconnus ou alors vus comme des anomalies. Malgré son important succès populaire, MC Solaar (auteur de « Caroline ») est marginalisé par ses pairs dans les années 90, tandis que Doc Gynéco ( « Ma Salope à Moi ») et son ami Stomy Bugsy (« Aucun Dieu ne Pourra M’pardonner ») qui écoulent eux aussi beaucoup de disques, sont catalogués par une partie du public comme des vendus fragiles !

Outre-Atlantique, Kanye West sort le « game-changer » 808 & Heartbreak en 2008 (un album de chant autotuné que l’on peut toujours hésiter à qualifier d’album Hip-Hop), est conspué par une grande partie de ses confrères qui l’imiteront quelques années plus tard et libère ainsi les rappeurs de leurs interdits moraux. En France aussi, on se met alors à pousser la chansonnette puisqu’il semble qu’il soit plus aisé de parler de ses sentiments amoureux avec l’aide de mélodies. On pense nécessairement à Gradur et à son titre « Rosa », qui célèbre la beauté de sa copine et la met ainsi en lumière. A l’opposé, LK de L’Hôtel Moscou se coupe du monde afin d’apprécier la compagnie de madame sur « Mode Avion ». Quant à Take A Mic, il la joue sobre, vante la simplicité et le style de son amie avec « Ça lui va bien ». Dans un style très différent, Jorrdee déclare sa flamme via son flow codéïné sur « Rolling Stone ».

La blessure ne te rend pas fragile

On le sait, les relations amoureuses peuvent également très mal tourner et les protagonistes de ces saynètes peuvent en ressortir dévastés. Là encore, le mythe du fragile frappe et nous explique que geindre une fois la relation terminée, c’est être faible ! La plupart des rappeurs sont jeunes, connaissent leurs premières histoires d’amour et il est ainsi intéressant de voir ce qu’il en sort, ce que eux, nous explique. Take A Mic, encore lui, a sa théorie : la première « Blessure D’Amour » revêt d’un importance capitale, et influence tout le reste de nos relations futures. L’innocence meurt, le calcul commence. La (feue) MZ aimait les mathématiques et était ainsi à la recherche des plans les plus saugrenus pour se dépêtrer d’une situation qu’ils s’étaient rendus difficiles. C’est ce que raconte « Je Suis un Menteur », synonyme des maux affectifs de l’époque. Quelque part, c’est aussi ce qu’exprime les regrets de Jazzy Bazz sur le morceau « Seul », où son infidélité entraîne une solitude sans fin. Hyacinthe du groupe DFHDGB justifie son infidélité et son incapacité à aimer « correctement » avec « L’Ennui » qui peint un portrait du nihilisme et de la souffrance que celui-ci provoque.

La souffrance est une étape évidente dans toutes relations amoureuses. Fuir ces complexités sentimentales, c’est ce qu’a fait Damso lorsqu’il avait 13 ans… La suite, vous la connaissez, est racontée dans « Amnésie ». Le courageux témoignage du rappeur Bruxellois a inspiré un très bon article à Benjamine Weill, contributrice pour le magazine Huffington Post. La philosophe va même dans le sens de notre article puisqu’elle se demande : « La virilité n’est-elle pas plutôt dans la capacité à oser, à assumer, à se dire, à s’avouer? ».

Assumer ses faiblesses, parvenir à rire de son propre ridicule serait alors plus viril que poser dans une baignoire entouré par deux femmes. Avec le temps, Nekfeu semble l’avoir compris, et en quatre ans, est passé du simple kickeur qui singeait les rappeurs Cainris et leurs postures de Pimp à celui d’un homme pouvant se moquer de lui, tout en décrivant les femmes qu’ils convoitaient et qui lui menaient la vie dure. C’est ce qu’il parvient à faire sur « Galatée » ou même sur « Risibles Amours ». Zekwe Ramos parvient également à rire d’une relation peu commune sur le titre « Premier Métro ». Ici, il est question d’une femme entreprenante, qui le déglingue à Fifa, porte des Jordan 6, et non d’une petite princesse au cœur fissuré.

Un panel de personnages se développe donc, même si on ne peut que regretter le manque de points de vues féminins. Des rappeuses françaises, il y en a peu, mais il y en a. Peut-être sont-elles plus pudiques, ou plus timides que leurs pairs masculins peut-être ont-elles peur de narrer leurs vies affectives dans ce milieu plutôt machiste… Cependant, on a aucun doute sur le fait qu’on entendra des musiques d’amour de la part de certaines d’entre elles dans les années à venir.

Et puis on vieillit

La plupart des rappeurs français sont jeunes, mais ils ne le sont pas tous ! Avec le temps vient la sagesse, et donc l’amour. C’est ce que pense avoir compris Espiiem, qui est jeune mais déjà sage, dans le morceau « On est Deux ». Il suffit de garder espoir et la personne aimée apparaîtra tôt ou tard.

Oxmo Puccino est peut-être celui qui a le mieux parler d’amour dans sa discographie, et « J’te connaissais pas » en est le point culminant après bien des errements de sa part qu’il n’hésite pas à raconter dans cette musique. Disiz raconte le parcours complexe qui l’a uni à  « Kadija ». Quant à Gaël Faye, sur le morceau « Ma Femme », il renverse les codes de l’egotrip pour ne pas se glorifier lui mais elle, sa bombe, son hécatombe.
Enfin, quand il n’est pas dans une relation, Rochdi sait se contenter de peu… La brève contemplation d’une femme illumine sa journée et lui offre quelques incroyables fulgurances poétiques sur « Fugitive Beauté ».

Quand on vieillit, au final, le terme « fragile » ne compte même plus, preuve de son inadéquation au monde réel, de son incapacité à comprendre notre complexité sentimentale. A quoi bon alors chercher à prendre une posture qui ne nous définit pas alors que l’on pourrait tout simplement chercher à être vrais, à échanger nos véritables sentiments ? C’est la Saint-Valentin après tout, c’est le moment de se dire plein de choses avec des inférieurs à trois et des sobriquets qui sentent la barbe à papa ! Lecteur, je t’aime.

PS : cette année encore le hip-hop a fait honneur à la Saint Valentin, restez à l’affût tout sera publié prochainement.

1 Comment

  1. WEILL Benjamine Fév 20, 2017 at 7 h 28 min

    Validé!

    Reply

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *