Sabrina Bellaouel, Elotomi & Nrina Lune : L’International présente l’avant-garde du R&B à la française

Pour fêter ses dix ans, le bar du 11e arrondissement parisien, L’International, a organisé son festival ! Parfois surnommé « le bar aux 700 concerts par an », L’International propose une panoplie de sonorités et de découvertes infinie. Newzikstreet y a été ce mercredi 24 octobre 2018 pour y découvrir leur line-up « R&B Expérimental » composé de la rookie Nrina Lune, de l’une des nouvelles protégées d’Espiiem, Elotomi, et de l’ancienne membre de The Hop, Sabrina Bellaouel.

Il parait que c’était la pleine lune ce mercredi. Cela ne revêt pas une importance capitale à Paris vu qu’il est absolument impossible de voir le ciel correctement, mais cela a joué un rôle dans le show de Nrina Lune. La chanteuse nous raconte une histoire tout en nous encourageant à nous réchauffer les mains comme si l’on était au coin du feu. Sa voix ainsi que la lumière empruntent au soleil et nous emmènent dans un voyage aussi doux que merveilleux. La soirée commence bien, d’autant plus que Nirina Lune annonce la sortie de son premier EP qui sera intitulé Femme Fontaine à la fin du mois de novembre. Newzikstreet risque d’en reparler.

Elotomi avait déjà un EP à son actif, sorti sur le label Orfèvre. Ce ne sont néanmoins pas les musiques issues de Neve Nera qu’elle interprète ce soir, mais bel et bien une série de titres inédits. Elotomi fait vite tomber son long manteau et monter la température de la scène très confidentielle de l’International. Des trois artistes se produisant ce soir, elle est de loin celle qui a été la plus remuante et la plus axée sur le « turn up ». La plupart des titres joués mettent l’eau à la bouche et c’est tant mieux ! Elle aussi annonce la sortie d’un EP, Jusqu’ici tout va bien prochainement. Là aussi, Newzikstreet ne manquera pas l’occasion de parler plus longuement de la musique d’Elotomi.

Forte de ses nombreuses collaborations prestigieuses sur la scène Hip-Hop parisienne (1995, Espiiem, Jimmy Whoo ou plus récemment Jazzy Bazz) ainsi que de ses deux EP mystifiants, Sabrina Bellaouel ne pouvait qu’être la tête d’affiche du line-up de l’International. D’un naturel plus sobre que ses deux consœurs, la chanteuse d’origine algérienne se contente de nous époustoufler grâce à son groove, à son sourire et à sa voix de sifflet qui dénote d’une technicité vocale incroyable. Sabrina Bellaouel, accompagnée du producteur Jay Breeze, rejoue quelques uns de ses plus beaux morceaux, notamment « Fancy Bed » ainsi que « L’Eau », issu de son dernier EP en date, Illusions. Au contraire de Nirina Lune et d’Elotomi, la Parisienne n’a pas profité du concert pour annoncer quoique ce soit, mais quelques rumeurs et une story Instagram nous font croire qu’un nouveau projet en français pourrait voir le jour en 2019… Si tel est le cas… Vous savez très bien ce que Newzikstreet fera.

A appris à aimer grâce à Kanye West, Nekfeu, Alpha Wann et Eiichiro Oda..

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.