Qui sont les rappeurs invités sur «Freebase, vol.4» de Kekra ?

Turner & Mustang ??? KOHH ??? Mais d’où ça sort ???

Fin février, Kekra dévoilait la cover de sa nouvelle mixtape «Freebase, vol.4». En appelant le numéro présent dessus, on tombait sur une messagerie avec un petit vocal disant qu’il ne pouvait pas répondre puisqu’il était à l’étranger. Début mars, il a dévoilé une fausse tracklist bien pensée puisque les titres laissaient apparaître «Si je veux mon putain de salaire tu crois que je vais mettre la tracklist en ligne dès maintenant franjo ???». En plus d’avoir mis en ligne le premier extrait «Putain de salaire», afin de laisser planer le doute, même sur la précommande iTunes on retrouvait cette tracklist.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Mixtape « Freebase 4 » de Kekra dispo le 27 mars et déjà en précommande avec le nouveau morceau « Putain de salaire » dont le clip sort ce soir 📞 📸 @misterfifou

Une publication partagée par NZS (@newzikstreet) le

Toujours à même de sortir du lot, le rappeur du 92 regorge d’imagination. En témoignent déjà les idées précédentes, le meilleur clip de de ce début d’année qu’il faut voir et revoir, son flow venu tout droit du futur et le marketing autour du projet, ce dernier étant vendu en version physique avec un masque de sa marque VRL. Par contre est-ce que ça a était pensé avant le Coronavirus ou pendant ? Allez savoir…

Ce n’est pas fini, hier Kekra a balancé la vraie tracklist. Jusque là rien de bien original, sauf que sur celle-ci on retrouve des blases qui sont sûrement inconnus au bataillon pour beaucoup d’entre nous. Ce qui attise forcément la curiosité des auditeurs à l’heure où chaque semaine on a souvent l’impression de retrouver encore et toujours les mêmes artistes invités sur le projet d’untel.

01.Intro (1:35)
02. Liste (2:43)
03. Putain de salaire (2:55)
04. Dubaï (3:09)
05. Non (3:27)
06. Anything (2:33)
07. Loyer (2:28)
08. Devise (3:02)
09. Kohhkra (feat. KOHH) (3:23)
10. Laisse les faire (2:16)
11. Ailleurs (3:15)
12. Putain de salaire (feat. Turner & Mustang) [924 Remix] (3:15)

KOHH :

Le premier c’est KOHH, un rappeur underground japonais possédant plusieurs projets à son actif (et un autre qui sort le mois prochain), cumulant plusieurs millions de vues sur sa chaîne YouTube et étant suivi par des milliers de personnes sur les réseaux. Il s’agit d’un mc qui a du vécu, son enfance n’a rien de très rose, son père se suicide alors qu’il est encore très jeune, sa mère quant à elle devient dépressive et toxicomane, il est donc très tôt marqué par la violence, le vol, la drogue et la pauvreté… Il mélange la pop, la trap, le hip-hop old school voire même le rock et vous avez déjà peut-être dû l’entendre sur la version physique de l’album « Blonde » de Frank Ocean sur le remix du morceau « Nikes » ou encore sur le banger « It G Ma » du rappeur coréen Keith Ape… Maintenant, que va donner ce featuring intitulé intelligemment « Kohhkra » ? Soyons patients pour le découvrir, en attendant le vendredi 27 mars écoutons un peu de rap japonais pour changer et faisons confiance au génie de Kekra.

Ce ne sera pas la première ni probablement la dernière fois qu’un rappeur collabore avec un artiste nippon, on pense de suite naturellement à Nekfeu et ses deux tracks avec la chanteuse Crystal Kay, et on constate toujours un peu plus la petitesse du monde dans la musique si tant est que l’on soit éclectique et que l’on veuille proposer quelque chose que l’on entend pas tous les jours.

Turner & Mustang :

Pour le deuxième son en featuring, il s’agit d’un remix 924 de « Putain de salaire », en référence au 92400 Courbevoie d’où viennent les 3 rappeurs. Pour ce faire, le masqué avant-gardiste a appelé un duo composé de Turner & Mustang. A peine quelques milliers de vues sur les 3 seuls clips restants sur leur chaîne et quelques centaines de followers sur les réseaux sociaux et YouTube, pourtant ils possèdent un véritable potentiel, plus particulièrement dans l’exercice du freestyle sur « Penance 1 & 2 » partagés en deux parties où ils posent chacun leur tour sur une instru différente. On constate rapidement que les deux rappeurs ont la dalle et qu’ils veulent « baiser le rap français sans forcer », ça kicke et ça fait pas semblant. Sur « Cocaïna », ils nous font part de leur côté plus mélodieux mais toujours aussi street mélancolique ! Un rap sombre qui pue la rue et qui a su séduire Kekra au point de les inviter sur sa tape, on comprend mieux pourquoi… On peut donc d’ores et déjà imaginer une connexion énervée qui va leur donner de la visibilité puis sûrement leur permettre de dévoiler la suite dans les semaines à venir. A suivre de près.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.