Lomepal a appelé son album « Jeannine » en hommage à sa grand-mère !

Un album réalisé en 9 mois :

Le deuxième album « Jeannine » de Lomepal s’est dévoilé aujourd’hui avec la mise en ligne de la précommande et une question restait en suspens : Pourquoi un tel titre ? Et bien l’explication est assez simple et elle est donnée par l’artiste lui-même dans un long texte écrit le 8 octobre dernier mis en ligne sur des sites comme Amazon ou encore La Fnac. Sa grand-mère se prénommait ainsi et dans cet album il racontera ses aventures contées par sa mère quand il était plus jeune.

Dedans cette note il explique tout ça, il raconte aussi que le rectangle représentant des yeux sur la pochette est tiré d’une photo de sa grand-mère dans les années sixties et revient sur plusieurs titres de l’album comme celui avec Katerine que ce dernier a écrit lors de vacances en Bretagne après que sa nièce lui ait fait un dessin représentant cinq doigts, on apprend aussi que le premier extrait « 1000°c » a été réécrit 3 fois intégralement avant que la dernière version soit choisie, que le son « Dans le livret » a quant à lui été produit par lui-même en 2015, les producteurs du projet sont également révélés etc.

Le fil conducteur de l’album étant le cri « C’est beau la folie », donnant d’ailleurs vie à un morceau intitulé « Beau la folie », on peut s’attendre à quelque chose de totalement dingue, éclectique et original accompagnés de clips tous plus loufoques les uns que les autres à l’image de son premier album « Flip » avec qui le mc, digne représentant du rap de iencli, signait l’un des projets les plus appréciés de 2017.

Une véritable mine d’informations à retrouver ci-dessous :

Ma grand-mère s’appelait Jeannine Rose Pambrun, elle est morte en 2000, juste après la séparation de mes parents, je l’ai très peu connue mais je crois qu’on avait une bonne complicité. J’ai passé mon enfance à écouter ma mère me raconter les aventures de Jeannine, il aura fallu attendre que j’aie 26 ans pour que je pense à les enregistrer. En janvier 2018, Stwo, Superpoze, VM The Don, Mohave, Pierrick Devin et moi-même sommes partis à Rome nous enfermer dans un appartement pendant trois semaines, en fonctionnant comme un groupe, on est rentrés en France avec une vingtaine de maquettes, je n’en ai gardé qu’un tiers. Le morceau  » Tout lâcher  » a été commencé le 1er jour et a été fini le 2e, cette spontanéité m’a poussé à le sortir peu de temps après… Pendant la tournée qui a suivi, je cherchais une manière de dire à mon public que je le trouvais beau lorsqu’il se lâchait, un jour pendant un concert j’ai crié  » C’est beau la folie « , cette phrase est devenue le fil conducteur de l’album.

Cet album a été fait en neuf mois. Le rectangle de la pochette est tiré d’une vieille photo de ma grand-mère, sur cette photo elle posait dans les années 60 devant la maison de sa sœur à Gagny. « Trop beau » et « Plus de larmes » ont été enregistrés sur d’autres instrus, puis retravaillés par Vladimir Cauchemar à partir des a cappella. Katerine a écrit son refrain sur un dessin de sa nièce alors qu’il était en vacances en Bretagne, ce dessin représentait cinq doigts. « Le vrai moi » est une chanson clavier / voix que j’ai eu très envie de faire suite aux reprises acoustiques de FLIP. Dans le deuxième couplet de  » Dave Grohl  » je parle d’une fille que j’ai rencontrée en juillet dernier, on ne s’est embrassés que cette nuit-là parce qu’elle avait déjà quelqu’un dans sa vie. Peut-être qu’on aurait vécu une belle histoire, peut-être que je me suis un peu emballé, je n’aurai jamais la réponse à cette question…

Les paroles du refrain de  » 1000°C  » ont intégralement changé, trois fois, avant de devenir définitives. Le morceau « Dans le livret » a été produit par moi-même en 2015 dans le studio de la 75ème session, il aura fallu trois ans, un petit filtre et surtout la guitare de Pierrick pour rendre ce morceau écoutable aha. À l’heure où j’écris ce texte nous sommes le 8 octobre 2018, il est 17h47 et c’est notre 43e jour consécutif à Pierrick et moi, enfermés dans son petit studio à Paris. On a vécu des moments de stress très intenses mais je crois qu’on se connaît bien maintenant, et puis on a réussi à le finir à temps, merci à lui, cet album est aussi le sien. Merci de m’avoir accepté comme je suis et de m’avoir fait confiance, merci à ma petite famille et à mes amis proches, dans lesquels je compte mon management, ceux qui réalisent mes clips et ceux qui m’accompagnent en tournée… J’espère que ce rêve va continuer encore un peu. C’est beau, ouais c’est beau…

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.