Qu’on se le dise, Monsieur Bors’ est de retour. Son second album solo, le futur d’Ärsenik, les années Secteur Ä, son regard sur le rap actuel, sur Gainsbourg et les peintures de Basquiat, Lino dit tout.

Pas de repos pour les braves. En pleine période estivale, Lino nous a donné rendez-vous à deux pas de la place de l’Etoile. Le rappeur d’Ärsenik (le groupe qu’il a lancé avec son frère Calbo, il y a plus de vingt piges) nous reçoit dans les locaux de Tefa, son producteur. Sur les murs, trônent les portraits d’illustres rappeurs – peints par La Fille du Voisin – qui ont bossé dans ces studios (Oxmo Puccino, Kery James, et bien sûr Lino). Après avoir multiplié les featurings avec tous les Mc’s de France et de Navarre, monsieur Bors’ finalise en catimini son deuxième album solo. Un missile qui sera placé sur orbite à l’automne si toutes les conditions météorologiques sont réunies.
Celui qui est considéré (à juste titre) comme l’un des meilleurs lyricistes de sa génération se fait attendre. Pour nous faire patienter, Tefa pianote sur sa console de mixage et balance en exclu deux futurs morceaux clippés du Bors’. Tout commence par “VLB”, un hommage à Villiers-Le-Bel (sa ville d’origine) et à la vie quotidienne dans les quartiers. S’ensuit : “Wolfgang”, un morceau sombre (que l’on avait déjà entendu sur le projet Radio Bitume) dans lequel Lino enchaîne les punchlines (“Si les hommes naissent pour mourir, les requiem seront des berceuses” – génie) sur un air de violon. La preuve que même si Lino est en retard, il dispose encore d’une longueur d’avance sur la concurrence. Quand son accent et son rire inimitable se font entendre à l’entrée des studios, on sait que l’entretien va pouvoir débuter. Lunettes baissées, Bors’ parle de ses projets, de l’évolution du rap, de Gainsbourg et de Basquiat…
Le reste de l’interview à la source, bonne lecture a tous…
==> LesInrocks/Interview/Lino

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.