Les sorties rap US du 9 novembre : Trippie Redd, Lil Peep, Lil Durk, The Underachievers,…

Comme la semaine dernière, un vendredi de folie dans le rap US avec énormément de gros noms qui ont sorti leurs projets, on a décidé de pas vous en mettre autant que la semaine dernière pour ne pas vous bombarder d’informations mais sachez qu’il y aura quand même beaucoup de monde et de qualité.

C’est toujours compliqué pour un artiste de sortir un second ou troisième volet d’un projet qui a fonctionné, c’est pourtant le défi que s’est lancé Trippie Redd  avec « A Love Letter To You 3 » , les deux premiers volumes étant particulièrement réussi et lui ayant permis de se faire un nom dans le game US, ses fans l’attendaient donc au tournant, encore plus suite à son album « Life’s A Trip » qui n’a au final pas totalement convaincu malgré de belles promesses. A part la cover particulièrement immonde, on note déjà que le jeune rappeur de 19 ans a dérogé à la règle habituelle de ses projets, il y a beaucoup plus d’invités, seulement 3 sur l’album et 8 sur ce projet à titre de comparaison, dont NBA YoungBoy, Juice WRLD, Tory Lanez et Kodie Shane. Au final, on obtient un projet agréable à l’écoute malgré encore des imperfections et certains choix d’instrus très étranges, sans que ça soit du pur génie, on sent qu’il a travaillé ça avec une vraie volonté de bien faire.

Album enregistré et terminé bien avant sa mort à l’exception du feat avec XXXTentacion, qui a de quoi dégoûter au plus au point car faire un montage de 2 couplets de mecs qui ne se connaissent absolument pas et qui sont décédés juste pour toucher la corde sensible des auditeurs nous montre clairement que certains sont prêts à tout pour profiter de la mort d’untel, « Come Over When You’re Sober Part 2 » de Lil Peep est très intéressant musicalement et nous montre toute l’étendue du talent du jeune homme. Sur des instrus pouvant sonner un peu rock par moment comme celle de « Cry Alone » , il vient nous parler de son spleen constant, de ses envies d’ailleurs, de la relation avec sa mère, de sa scolarité au détour de phrases bien senties. Soyons honnêtes, il a atteint la postérité suite à sa mort et ne bénéficiait que de peu de couverture médiatique avant son décès mais pourtant demeure un artiste de grand talent et c’est le seul avantage qu’on peut retenir dans ce malheur, aujourd’hui il n’est plus catégorisé comme un rappeur au style étrange mais comme un vrai précurseur de ce nouveau rap qui repousse les limites et explore de nouveaux genres.

Artiste qui a connu un gros buzz il y a 3-4 ans, Lil Durk n’a jamais réussi à jongler entre les attentes de sa fanbase qui veut de la trap avec un rap agressif et les attentes du grand public à la recherche de singles, ses 2 premiers albums « Remember My Name » & « Lil Durk 2X » contiennent de très bons morceaux mais aussi d’autres beaucoup moins intéressants, voilà pourquoi il a ensuite envoyé que des mixtapes sans se prendre la tête. Aujourd’hui libéré de son contrat avec Def Jam, il revient néanmoins avec « Signed To The Streets 3 » qui est la suite de sa série de mixtapes qui l’a fait connaître. En voyant les invités Lil Skies, Kevin Gates, Ty Dolla $ign, Future, Gunna, A Boogie Wit Da Hoodie, Lil Baby, Kodak Black, Young Dolph, ça fait envie et au final ils viennent tous faire un taff de qualité qui augmente la valeur de cet album qui est déjà intrinsèquement intéressant. En bref, je vous conseille ce projet qui est bon et devrait satisfaire un peu tout le monde, il est long : 20 titres donc je vous avoue ne pas encore avoir eu le temps de pleinement l’assimiler et de toute façon c’est à vous de vous faire votre avis !

Si vous cherchez un projet qualitatif sans mauvaise surprise, vous pouvez vous jeter sur « After The Rain » le dernier projet de The Underachievers. Malgré l’absence du producteur Ronny J qu’on retrouvait systématiquement sur leur projet, le duo, proche des Flatbush Zombies avec qui ils forment Clockwork Indigo, vient nous livrer son quatrième album, un an après « Renaissance » qui a reçu de très bons retours. La formule reste assez similaire, des chanteurs/chanteuses et musiciens pour les accompagner et laisser la place à Issa Gold & AKTHESAVIOUR pour la partie rap, pour celui-ci, on retrouve donc Issa Jackson, Liza Owen, Father Dude, Mello & KingJet. Le projet sonne très new-yorkais avec beaucoup de boom bap revisité par les beatmakers comme BassTrack qui fait un gros taff sur cet album, n’ayant jamais réussi à toucher le grand public et se contentant que de ventes très modestes, leur dernier projet n’a pas dépassé la 34e place des albums indépendants, le duo a clairement des ambitions supérieures avec celui-ci, malgré tout il manque un banger ou un morceau leur permettant de tourner plus mais à la façon d’un SCH avec « Jvlivs » (rien à voir dans le style hein) il y a une vraie cohérence tout au long du projet et c’est d’autant plus agréable.

Place maintenant à mon coup de coeur de la semaine avec IDK un rappeur du Maryland né à Londres, très bon rappeur mais comme beaucoup d’autres, très grosse présence dans les tribunaux et les prisons américaines où il a d’ailleurs effectué une peine il y a peu et dont il parle sur « IWASVERYBAD » son précédent projet, mais là c’est « IDK & Friends 🙂 » qui nous intéresse, un EP au concept simple. Sur chaque piste, il invite un ami à poser et c’est ainsi qu’on se retrouve avec Thirty Rack, Maxo Kream, Denzel Curry, Rico Nasty, Q Da Fool, Wale & Domo Genesis. Vous me direz avec des amis pareils c’est facile de faire un bon projet, oui mais même sans eux il a prouvé son talent et il le reprouve encore une fois, les deux morceaux qui m’ont le plus matrixé sont « MORAL » feat Maxo Kream et l’incroyable freestyle aux côtés de Denzel Curry « Once Upon A Time » en hommage à l’album du même nom du Wu-Tang Clan édité à un seul exemplaire, à écouter de toute urgence !

Bonus 1 :

Smino fait partie de ces rappeurs américains avec tout un univers derrière eux, il sort son premier album studio avec « NOIR«  , à écouter !

PIMP chez les PIMP, Too $hort n’a plus rien à prouver, juste à se faire plaisir et c’est ce qu’il a fait avec « The Pimp Tape«  .

Très productive et originaire de Chicago, Cupcakke sort son nouveau projet « Eden«  , aussi belle que talentueuse il serait bête de passer à côté.

Voici le projet de producteur de la semaine avec 9th Wonder et « Jamla Is The Squad II » avec une flopée d’artistes et des prods de ouf.

Sa première mixtape « My Moment » était ma tape préférée de 2017 mais son album m’avait laissé sur ma faim, néanmoins Tee Grizzley revient avec son deuxième projet de l’année et la mixtape « Still My Moment«  qu’il me tarde de découvrir.

YFN Lucci qui a sorti plus tôt dans l’année l’excellent album « Ray Ray From Summerhill » revient avec un EP 3 titres « 3«  .

Artiste complètement déjanté, Riff Raff mène malgré tout une belle carrière et commence à avoir une discographie conséquente, il vient y ajouter une nouvelle pierre avec « Tangerine Tiger«  .

On termine par la rappeuse Tommy Genesis et son premier album éponyme qui vient succéder son premier et dernier projet en date « World Vision » sorti en 2015. De plus, ce soir elle sortira un court-métrage intitulé « Gold Is Wild » (désormais dispo ci-dessous)…

Bonus 2 :

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.