Les sorties rap US du 6 mars : Lil Uzi Vert, Jhené Aiko, Megan Thee Stallion, Jadakiss,…

Attendu depuis de nombreuses années aussi bien par ses fans que par les amateurs de rap, le nouvel album « Eternal Atake » de Lil Uzi Vert est sorti par surprise dans le courant de la journée, 13h après qu’il nous ait rendu la tracklist disponible. 18 morceaux pour un seul invité Syd membre d’Odd Future et co-fondateur de The Internet. Avant de parler du projet, il faut se remettre dans le contexte, plus de 2 ans et demi sans sortir de projet (le dernier en date est la réédition de « Luv Is Rage 2 » paru le 17 novembre 2017) et donc une attente du public à son paroxysme, autant dire que le rappeur natif de Philadelphie n’avait pas le droit à l’erreur. Nous n’aurons pas la prétention de vous en faire une analyse détaillée (et cet article n’est pas là pour ça d’ailleurs) mais après une première écoute attentive, Uzi a pris beaucoup de risques comme le fait d’apparaître quasi seul sur plus d’1h de musique, d’utiliser un alter-ego appelé Baby Pluto et de varier style et flow pour un résultat plus que satisfaisant. Ce projet se doit d’être écouté à de nombreuses reprises pour déceler toutes les petites subtilités glissées par l’auteur de « XO Tour Life » comme la présence d’un sample du jeu « Pinball Space Cadet » présent sur les Microsoft XP sur le morceau « You Better Move ».
De plus, il est à noter la première collaboration entre Chief Keef (qui a également sorti un projet aujourd’hui, cf plus bas) et Lil Uzi Vert sur « Chrome Hearts Tags » où Chief Sosa s’occupe avec brio de la prod.
En bref, écoutez, kiffez puis réécoutez !

Artiste révélée aux yeux des auditeurs de rap par ses collaborations avec Big Sean ou Drake, Jhené Aiko nous a livré son troisième album « Chilombo » plus de 2 ans et demi après le précédent « Trip » certifié disque d’or. Habituée aux longs albums, 24 morceaux sur le précédent contre 20 cette fois-ci, la chanteuse s’est fait plaisir sur les invités avec : Big Sean, H.E.R., Future, Miguel, Ab-Soul, Dr. Chill, Nas, John Legend et Ty Dolla $ign sur l’outro. Au vu du nombre de titres, j’avais une légère crainte qu’un projet long (plus d’1h) de r’n’b me lasse assez vite comme ce fût le cas avec l’album « I Used To Know Her » de H.E.R. dont j’avais pourtant grandement apprécié les EPs. Je fus assez vite rassuré par les featurings qui interviennent systématiquement à des moments où l’on peut commencer à décrocher, les invités ont tous rendu un travail de qualité et l’alternance solo, duo voir trio fonctionne à merveille. Malgré tout cet album s’adresse à un public sensible au chant mais si c’est votre came, vous pouvez foncer les yeux fermés, ça sera votre projet de la semaine !

Place maintenant à la future queen du rap US : Megan Thee Stallion, pendant que Cardi B & Nicki Minaj se ridiculisaient dans des pseudo-clashs enfantins, une jeune femme de Houston allait frapper un grand coup dans le game avec l’excellent projet « Fever » porté par le banger « Cash Shit » feat DaBaby. Une surprise pour tout le monde sauf pour ceux qui avaient accordé une oreille attentive à cette rappeuse qui avait déjà fait parlé d’elle grâce au morceau « Big Ole Freak » issu de l’EP « Tina Snow » paru en 2018. Obligée de porter plainte contre son label qui voulait bloquer sa musique, elle a obtenu gain de cause et nous envoie son premier projet de l’année avec l’EP « Suga ». 9 titres et 2 featurings : Kehlani & Gunna, cette petite galette est dans la même ligne que sa précédente mixtape et dégage une énergie qui nous donne la pêche pour la journée.
Si vous ne connaissez pas cette talentueuse rappeuse, il est grand temps de prendre le train en marche, et pour entrer dans son univers, nous vous conseillons le morceau « B.I.T.C.H. » dont le clip est sorti aujourd’hui. Il vous servira de porte d’entrée dans l’univers de Megan Pete !

Comment reconnaît-on un poids lourd du rap américain ? A ses ventes ? Au nombre d’articles qui lui sont consacrés dans les magasines ? Ou bien à l’influence qu’il a pu avoir pour la génération suivante ? Personnellement, j’opterai pour cette dernière possibilité et le moins que l’on puisse dire c’est qu’avec son groupe The Lox, Jadakiss a influencé le rap US dans les années 2000. Issu d’un milieu difficile, il a de son propre aveux commencé à vendre de la drogue à l’âge de 12 ans, eu de nombreux démêlés avec la justice, mais il est toujours là pour nous délivrer son cinquième album solo « Ignatius » nommé ainsi en hommage à son producteur Ignatius Jackson décédé en 2017. Initialement prévu pour le 28 février, il a décidé de décaler la sortie en hommage au décès de Pop Smoke (décidément ce projet est entouré de sinistres faits de vie). Tout au long des 13 titres qui le composent, le rappeur new-yorkais vient nous montrer que même s’il est assez discret depuis quelques années, il n’a rien perdu de son art entouré d’une flopée de rappeurs/chanteurs plus ou moins connus avec en vrac Dej Loaf, John Legend, Ty Dolla $ign, Rick Ross, 2 Chainz, Emanny, Nino Man, Pusha T,….
Pour les plus jeunes qui nous lisent, il peut être intéressant d’écouter ce projet qui vous fera découvrir une facette du rap de New-York qui a permis à cette ville d’être la capitale du rap mondial pendant plusieurs années, si je devais faire un parallèle avec un rappeur actuel, je dirais que Dave East a repris avec bio la succession de ces rappeurs comme Nas, The Lox ou encore Mobb Deep !

Nous allons clore cette semaine avec le premier album posthume de Bankroll Fresh dont les proches ont sorti l’album « In Bank We Trust » pile 4 ans après son décès tragique à l’âge de 28 ans. Rappeur qui ferait sûrement partie des poids lourds du game actuel sans cette fusillade dans son studio où plus de 50 douilles ont été retrouvées, il était le protégé de 2 Chainz, il n’avait sorti que 2 mixtapes mais sa côte de popularité n’avait de cesse de grimper outre-atlantique grâce à un rap de rue bourré de référence et rempli de sincérité. Son album est mon coup de coeur de la semaine pour plusieurs raisons, déjà et tout simplement parce-que la qualité est présente, je suis revenu 5 ans en arrière à l’époque où ce jeune rookie me faisait bouger la tête, les productions sont en adéquation parfaite avec sa musique sombre et réelle et contrairement au nombreux albums posthumes que l’on voit de nos jours, aucun invité n’est présent pour faire gonfler les ventes, les 6 invités sont des proches du rappeur et les morceaux ont été enregistrés avant le décès du rappeur.
Alors RIP Bankroll et le plus bel hommage que nous pouvons lui rendre est de faire vivre sa musique aussi longtemps que possible !

Autres :

Après 3 ans d’absence due à un passage en prison, Drakeo the Ruler est de retour avec la tape « Free Drakeo«  et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il compte bien rattraper le temps perdu.

Ultra-productif, Chief Keef a sorti son 2e projet de l’année avec la mixtape « The GloFiles Pt.4«  en attendant la sortie de « The Leek Vol.9 ». Comme à chaque fois, quelques bons morceaux comme l’intro du projet qui est un hommage au groupe G Unit.

Actuellement en prison, Juelz Santana a envoyé son nouvel album « #FreeSantana«  avec de gros invités comme Lil Wayne, Dave East, A Boogie Wit Da Hoodie… Deux ans après le retour de son groupe The Diplomats avec « Diplomatic Ties » espérons que les choses s’arrangent enfin pour lui…

Malgré que le buzz autour de lui se soit peu à peu éteint, Skippa Da Flippa continue d’être actif avec son nouvel EP 5 titres « Just In Time » .

Enième projet posthume de Lil Peep intitulé « Vertigo« , je vous avoue ne pas y avoir trouvé grand intérêt, laissez le reposer en paix…

Encore un projet efficace à mettre à l’actif de Money Man avec « Epidemic » .

Et on finit avec une petite pépite qui gagne à être connu en la personne de YK Toon qui sort son 2e projet « I Don’t Play (NFL Rules 1.0) » .

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.