L’art de la répétition par Moha La Squale !

On reproche souvent à Moha La Squale de se répéter mais comme il le dit lui-même dans « Le cousin de Bendero » son dernier freestyle « Bien sûr que j’me répète, Pankani met le rap à 4 pattes » et même s’il faut l’avouer c’est parfois relou il en a fait son fond de commerce et ça fonctionne très bien depuis le début… Qu’en est-il dans son premier album « Bendero » ?

Et bien c’est exactement la même chose mais en pire avec des mots que l’on peut réentendre plus de 100 fois sur ces 24 titres, et même plus de 50 fois par morceau tel que Panka(ni) sur le son éponyme. On peut dire que les perroquets ont de la concurrence et qu’Alkpote a du souci à se faire avec ses « Pute » ou pas…

On vous a fait une petite liste des mots les plus appréciés de Moha :

  • Panka(ni) : Répété 140 fois (Plus de 50 fois dans le son éponyme)
  • Bendero : Répété près de 140 fois (35 fois dans le son éponyme)
  • La Squale : Répété plus de 100 fois (15 fois dans le son « C’était pas gagné »)
  • Luna : Répété près de 60 fois  (21 fois dans le son éponyme)
  • Verbe tourner : Répété près de 60 fois (48 fois dans le son éponyme)
  • Rue (Duris) : Répété environ 50 fois (Plus de 20 fois dans le son « C’était la ure »)
  • Snow : Répété 24 fois (21 fois dans le son éponyme)
  • Bandolero : Répété 23 fois (21 fois dans le son éponyme)
  • Banane / nane-ba : Répété plus de 20 fois

Bien sûr on aurait pu mettre d’autres mots mais qui font pâle figure en termes de répétitions par rapport aux mots ci-dessus, on aurait également pu mettre les thèmes très répétitifs, de même que le style des instru mais ça on l’entend suffisamment !

Reste à savoir si par la suite il arrivera à innover, ce projet est seulement une présentation du rappeur de la Banane et de ses proches, mais aussi le récit de son parcours jusqu’à maintenant, de la rue à la prison, de la prison à Cours Florent, de Cours Florent à sa signature, de sa signature à ce fameux premier album disponible partout depuis le 25 mai…

On peut s’imaginer et il est même certain qu’il est capable de bien plus que ça car il en a l’étoffe, il sait rapper, il a l’intelligence pour, il sait manier les mots et peut rapper sur d’autres thèmes. Il l’a notamment prouvé sur le titre « 5 juillet 1962 » dans lequel il chante son amour pour l’Algérie et rend hommage à ceux qui ont combattu de nombreuses années pour que ce pays devienne indépendant à cette date précise. Bien qu’il se trompe sur une date, le morceau est recherché, poignant et sincère puis sort totalement du lot, je pense que presque tout le monde est d’accord à ce sujet !

La recette facile de la répétition suffira t-elle pour que Moha La Squale se voit décerner un disque d’or ? A suivre… D’ailleurs on attend également la recette de Maskey !

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.