La Chronique du L #8 Casus Belli – CB 2.0 (Chronique)

Aujourd’hui direction Lyon et plus précisément la ville de Bron dans l’est lyonnais pour le dixième projet solo de Casus Belli intitulé « CB 2.0 ».

Qui es-tu ?

Casus Belli a été la figure de proue du rap lyonnais pendant près d’une décennie depuis la sortie de son maxi en 2001 intitulé sobrement « Lyon », révélé au grand public avec son feat sur « Quoiqu’ils disent » feat Rohff et signé sur le label de l’artiste de Vitry : Foolek, il a participé au Rohff Tour notamment en montant sur scène à l’Olympia. Son dernier album « Cas de Guerre » est sorti en 2009 et a été plutôt très bien accueilli par le public avant qu’il n’annonce sa retraite l’année suivante. Mais comme tout le monde le sait, un rappeur ne part jamais vraiment et après 7 ans d’absence, il a sorti l’année dernière un court EP de 7 titres « CB2k17 » qui préparait le terrain pour son troisième album « CB 2.0 ».

Le projet

41 minutes pour 10 titres et surtout aucun invité. Pour son retour Casus a voulu faire le taff seul, montrer qu’il est toujours capable d’assurer sans l’aide de personne.
La première phrase de l’album nous met immédiatement dans l’ambiance : « petit depuis 1.9.9.6. on m’écoute ». On n’a pas à faire à un débutant, des projets il en a fait, des beats il en a découpé, il sait ce qu’il a à faire, on ne va pas lui apprendre comment rapper. Et en effet, l’album sonne très actuel tout en gardant l’ADN et l’identité de ce qui a fait le succès de Casus Belli.
Rien que le titre et la cover de l’album sont évocateurs : « CB 2.0 ». Les initiales de son nom de scène suivi du 2.0 comme pour montrer que ça reste du Casus Belli mais en amélioré, avec une rage au micro supplémentaire et des phases acérées, on met de côté tout ce que j’ai déjà fait et on repart au charbon, voici la version finale. Sur chacune des précédentes covers où il apparaissait c’était à visage découvert, cette fois-ci il se masque la tête, pour nous indiquer qu’il faut s’attacher au fond des textes et non à l’image ? En tout cas, il vient briser la glace, pour reprendre sa place dans le rap ?

Le contenu

L’album est riche, entre les petites allusions au fil des chansons sur différents footballeurs, de Mbappé, à KB9 ou Maradona en passant par Fékir, à la dédicace au classique de Jay-Z « 99 Problems » avec un titre du même nom pour montrer qu’on en revient toujours à ses influences sans oublier d’en placer une pour un autre lyonnais en la personne de Zeguerre : « à la Z, à la Zeguerre on va rentrer dans le cercle tôt ou tard on va leur montrer » sur « Ep pe ler ».

Sur ce disque on peut parfois avoir l’impression de ressentir de la nostalgie chez l’artiste mais sur ce sujet il est parfaitement clair « c’est pas de la nostalgie c’est du kiff l’ancien », néanmoins il vient relater une époque que les jeunes n’ont jamais connu, : « j’te parle d’une époque où on gravait nous mêmes nos CDS » « A ki se fier ».

En 2016, il a participé à l’album du chanteur Claudio Capéo sur 3 titres et cela l’a peut-être un peu influencé car certains titres sont plus chantés, bien qu’il ait déjà fait ça par le passé notamment sur le morceau « Tout P’tit ». Sur ce projet, « Fatma Gang » et « La Vérité » en sont le parfait exemple : il commence en chantonnant un peu avant de lâcher un rap de pur kickeur qui mettrait à l’amende bon nombre de rappeurs.

Il va aussi aborder le thème de son retour dans le rap en particulier sur le titre « On Va LFR » avec des phases comme « Revenir dans ce game, on va le faire » ou « tu pensais que j’allais abandonner mais j’aime trop le son, kicker, me la donner ».
Le son qui sonne le plus actuel aussi bien dans l’instru, que dans le flow et dans les paroles est « Ep pe ler » où il va modifier sa façon de rapper chose qu’il n’a pas forcément essayé de faire par le passé avec un rap plus egotrip qu’à l’accoutumé « faire le disque d’or c’est le minimum ». Il va aussi placer une petite phase piquante à l’adresse de certains rappeurs de la génération actuelle « coupe leur l’autotune et ils se feront griller ».

Dernière petite chose surprenante, je n’aurais jamais cru l’entendre dire un jour sur un morceau en s’adressant à son public « vous êtes le sang de la veine », comme quoi avec les codes actuels tout est possible !

Pour finir :

Avant de finir sur une conclusion générale sur l’album, je veux brièvement revenir sur le dernier morceau de l’album « On n’est pas les mêmes » qui m’a mis une claque monumentale, c’est le morceau de rap français sur lequel j’ai le plus bloqué à la première écoute en 2018, il s’écoute 10 fois à la suite avant de pouvoir comprendre ce qu’il se passe. C’est un son de 7 minutes qui donne des frissons, il revient sur son enfance, les moments avec les potes qu’il ne voit plus, que la vie a séparé avant de parler de son retour dans le milieu puis de se projeter un peu dans l’avenir.

En bref parce-que j’ai déjà beaucoup écrit. C’est un très bon album mais ceux qui le suivent depuis l’époque Foolek savent de quoi il est capable : un rappeur très talentueux qui n’a pas forcément eu l’exposition nécessaire pour la pleine exposition de son talent. Néanmoins, il continue son taff en indépendant et vient nous livrer une magnifique galette.

En une phrase : allez l’écouter et si vous voulez juste pour en faire une rapide idée : je vous conseille les morceaux « A ki se fier » et évidement « On n’est pas les mêmes » qui m’ont vraiment beaucoup plu.

En espérant ne pas avoir à attendre 9 ans avant le prochain album !

3 Comments

  1. Malinmalik Avr 15, 2018 at 14 h 12 min

    Big up a casus belli notre digne représentant !
    6.9 la trick a lepoque 800 industrie buzz mag c.b style(balir meuss’lee gunior shnaka tortue) ravage pass pass piment rouge la bougnoul smala et tout ceux que jai pas connu

    Gros respect a casus son album est lourd et le concept de la clé USB /bitcoin c’est lourd aussi

    Reply
    1. Malinmalik Avr 16, 2018 at 18 h 09 min

      J’ai oublie Enfants sauvages aussi

      Reply
  2. Mekra Avr 20, 2018 at 17 h 55 min

    Super chronique !
    @Malinmalik, IPM, COLOR, PASSPASS, L’ELITE, STIL’K, trop du lourd dans le 69, et encore là j’en ai zappé un paquet ! le Best reste CASUS BElli BIG UP !

    Reply

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.