La Chronique du L #3 Melan – Abandon Sauvage (Chronique)

Les deux premières chroniques ont parlé de rappeurs américains : Icewear Vezzo & Earlly Mac et Evidence, pour ce troisième tome un peu de chauvinisme et direction la France pour découvrir le rappeur Melan qui a sorti le 2 février son second album « Abandon Sauvage ».

Déjà pour présenter Melan, c’est un artiste toulousain de 24 ans membre du collectif Omerta-Muzik qui a déjà sorti 3 mixtapes (Vagabond de la rime Vol.1 à 3), 2 albums (La vingtaine en 2015 et donc Abandon Sauvage) et un projet commun avec Phat-R « Bornes To Loose ».
Rappeur indépendant que l’on pourrait mettre dans la catégorie « rap engagé », son rap est assez proche dans l’énergie de Keny Arkana, mais les thématiques abordées vont être assez différentes. Il préfère s’axer sur les différentes épreuves de la vie qui peuvent tous nous toucher.

L’album est composé de 18 tracks pour une durée de 58 minutes, on y retrouve des producteurs comme S.W.E.D., Lionel Souldchildren, Bast, Morfine, Aslan ou encore lui-même qui a fourni plusieurs productions au projet. Du côtés des featurings on a : Don Choa, Fhat.R, Pejmaxx, SelaS & Sylver. Le projet commence sur la phase «j’viens cracher ma vision à la face du monde», et cette phrase résume parfaitement l’album dans sa globalité : pendant presque une heure, Melan « prend la plume quand il faut se plaindre » et a beaucoup de choses à dire. La diversité des thèmes est très intéressante car à aucun moment on ne tourne en rond, le fait de chanter par moment en espagnol comme dans « A Salto De Mata » ou d’utiliser des instrus musicalement très différentes du reste de l’album comme sur « Paradoxe » apporte un vrai plus au projet.

Le morceau « Incompris » est une vraie pépite, entre punchlines et traits d’esprits, le MC est dans la lignée directe des rappeurs de la ville rose : technique et lyrical. «Parce-que je suis le seul à croire que le rap est mon taff». Sur « Langoustine » il va parler d’amour et la rencontre avec l’être aimée jusqu’au premier baiser. C’est fait d’une façon extrêmement poétique comme ça n’a plus été fait depuis longtemps dans le rap hexagonal. Et que dire de la connexion Toulouse-Marseille sur le titre « Loubard » en featuring avec Don Choa de la FF, qui est une preuve du talent du jeune homme, le leader de la FF ne se mélange que très peu et a accepté de poser sur l’album de Melan. La musique la plus entraînante est sans contexte possible « Alma » dont le refrain est chanté en espagnol et l’instru fait penser à la musique hispanique.

En conclusion, Melan a sorti un excellent album dans l’ombre des têtes d’affiche de ce 2 février (Vald et 4Keus Gang), très peu médiatisé et reconnu mais comme il dit sur « Enfermé dans ma tête »  «t’façon qu’on me kiffe c’est pas ce qui m’importe». Dans la lignée de rappeurs qui sont là depuis plus de 15 ans comme Pejmaxx présent sur le projet, il fait son chemin de son côté et avec une telle galette, la sauce devrait prendre et lui permettre de se faire une plus grande place dans le rap underground français, scène qui a un gros public très fidèle. Il est actuellement en tournée pour défendre « Abandon Sauvage », 14 dates aux 4 coins de la France et de la Suisse jusqu’au 22 mai, il passe peut-être près de chez vous, regardez bien !

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *