Qu’est-ce que vous faites ce jeudi 5 décembre à 00h pile ? Nous, on reprendra gaiement une énième dose de JuL, histoire de célébrer l’arrivée de l’hiver et des festivités qui l’accompagne. Le plus prolifique des rappeurs a son petit côté Père Noël à ceci près que l’habitant le plus célèbre de Laponie nous balance des cadeaux qu’une seule fois par an… Tandis que JuL sortira déjà son 3ème projet de l’année civile, et son 19ème depuis 2014 ! Parler chiffres lorsque l’on évoque le Marseillais est néanmoins presque réducteur ; s’il est l’un des acteurs les plus importants du rap français, Jul le doit tant à sa large fanbase qu’à son audace et à son bon instinct. Sa musique se nourrit d’à peu près tout ce qui le compose, de son attachement au quartier Saint-Jean du Désert jusqu’à la musique pop méditerranéenne, qu’elle soit française ou italienne, un brin répétitive, certes, mais pleine d’émotion. Un cocktail particulier qui aura enfanté un milliard d’expressions (« le sang de la veine », « wesh alors », « en Y », « eh mercé » etc…) et un style à part. Retour sur les cinq titres les plus iconiques de JuJuJuL !

5. Coup de genoux (Prod. Jul) (Inspi d’ailleurs, 2018)
Il est très, très facile de se moquer de Jul, notamment quand on n’écoute pas sa musique. On connaît tous une brochette de puristes ou de pseudo-esthètes s’en allant proclamer que Jul ne sait pas rapper. A ceux-ci, on les conseille n’importe quel titre du rappeur avec un champ lexical se rapprochant de la bagarre. C’est souvent dans la nuque que ça se joue, mais faites particulièrement attention à ce coup de genoux là, bien violent comme on aime.  Si vous trouvez toujours qu’il ne sait pas rapper après cela, ma foi… On ne peut rien pour vous !

4. Wesh Alors (Prod. Jul) (My World, 2015)
Dans le game en claquettes, dans le carré VIP en survet’… « Wesh Alors », c’est avant tout une histoire d’état d’esprit. N’en avoir rien à faire du regard des autres au point que les défauts deviennent un style à part entière. Vous voyez tous ces gens fringués en survet’ du Barça ou de Chelsea dans les cours du lycée, de l’université, non loin d’une salle de sport, bref, un petit peu partout ? Ils ne le savent peut-être pas, mais ils s’habillent ainsi notamment grâce à cette musique. True story.

3. Je suis pas fou (Prod. Jul) (L’Ovni, 2016) 
Si un mot devait résumer les attentes de l’auditeur de rap français lambda, cela devrait être « authenticité ». Il n’y a rien de plus important que ce sentiment d’entendre la vérité, de la sentir, de la voir se matérialiser dans notre tête. C’est sans nul doute cette valeur qui sépare les rappeurs francophones des cainris, et c’est pourquoi JuL n’aura sans doute jamais la côte outre-atlantique. Trop vrai, trop pur, pas assez matérialiste.  Ecoutez « Je suis pas fou » pour vous en convaincre.

2. Tchikita (Prod. Jul & DJ Babs Jordan) (Album gratuit vol. 2, 2016) 
L’an dernier, nous avons dit du film de Romain Gavras, Le Monde est à toi, qu’il était le meilleur film de l’année 2018 notamment pour l’intelligente inclusion des musiques sur certaines séquences. On pensait évidemment à cette scène se déroulant dans un bar à chicha et où la plus grande des zumbas DE TOUS LES TEMPS est jouée. Jul a quasiment créé des vocations grâce à ce titre, voire même une économie pour plein de rappeurs au talent limité et voulant surfer sur la vague « rap de chichas ». Qu’ils tentent d’imiter, les pauvres. Au fond d’eux, ils savent très bien qu’ils n’égaleront jamais l’original.

1. J’oublie tout (Prod. Jul) (Dans ma paranoïa, 2014) 
Tous les soirs, nous sommes sans doute des millions à déchirer notre costume de personnes bien rangées afin de se désaltérer, de se vider… De s’oublier. Nous sommes sans doute des millions à avoir accumulé un gros lot de frustrations au point de consommer n’importe quelle bêtise nous offrant un sentiment de vie. Le soir, on oublie la vie, son poids, sa dureté, sa cruauté. Le soir on oublie nos responsabilités, nos principes, notre spiritualité. Le soir, on oublie tout. Mercé le sang.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.