Immersion dans la boulangerie française de DJ Weedim !

A la rencontre du producteur français le plus productif  de ces 10 dernières années : DJ Weedim.

Pour cela nous avons dressé une interview portrait plutôt que de faire un questions/réponses afin d’en savoir un peu plus sur DJ Weedim, son parcours et son travail. Et comme dernièrement il a sorti son album « Boulangerie Française, vol.2 » c’était donc l’occasion rêvée pour lui parler un peu de ce projet et de la suite qui s’annonce chargée. Alors assieds-toi et roule un boze, mange un croissant tout chaud sortant à peine du four, lance l’écoute Spotify et bonne lecture jeune souyon.

Présentation du bonhomme et de son parcours :

DJ Weedim a 36 ans, il est originaire de Nice, très tôt, ne se sentant pas dans le moule scolaire ni comme quelqu’un qui collait au système sans pour autant se considérer comme quelqu’un de con, il arrête l’école à l’âge de 15 ans pour faire du skate et zoner. Plus tard en 2000, il commence comme DJ, la musique étant sa passion il est bercé par les projets de « Onyx – Backdafuckup », « Cypress Hill – Temple Of Boom », ou encore la légendaire première compilation de rap français « Rapattitude », de fil en aiguille il apprend le beatmaking avec un pote qui rappe. Cela fait déjà 8 ans qu’il fait des prod’.

Aujourd’hui il est beatmaker, producteur et DJ, il possède son propre label « French Bakery Breadren » qu’il a créé  afin de structurer, développer les artistes, faire plus de tournées et sortir des disques, puis à côté il anime des soirées. Comme quoi avec un peu de passion, de motivation, d’ambition et de travail on peut partir de rien et tout ça en autodidacte. Depuis le début il vit de sa passion en totale indépendance. Le parfait exemple de la réussite.

Le boulanger derrière les fourneaux

Goûts, inspiration et façon de travailler :

DJ Weedim n’écoute pratiquement que du rap US, ainsi quand on lui demande ce que l’on peut retrouver dans ses écouteurs actuellement il nous cite les artistes Hoodrich Pablo Juan, Juicy J ou encore et surtout la mixtape « Glock Bound » de Key Glock sortie le mois dernier sur laquelle il insiste bien !

Ayant tout appris tout seul, son style est vite reconnaissable, des prod’ trap plus ou moins psychédéliques qui ambiancent, il précise qu’il aime l’underground bien sombre et que son inspiration provient de groupes hip-hop tels que Mobb Deep, Wu-Tang Clan ou Run-DMC mais aussi bien de groupes divers comme ACDC ou Nirvana. DJ Weedim fait partie des éclectiques ouverts à tout style de musique.

Possédant une réelle alchimie avec les artistes avec qui il collabore, c’est essentiellement parce que les sons sont enregistrés chez lui, la bonne ambiance aide sûrement avoue t-il. A la différence de nombreux beatmakers, il n’a jamais envoyé une quelconque prod’ à un rappeur, et ce depuis ses débuts.

Journée type de DJ Weedim :

  • Réveil
  • Café/Joint
  • Studio
  • Composer (la plupart du temps avec Chapo)
  • Enregistrer des rappeurs
  • Rentrer et dormir

Bon on se doute qu’il mange et fait autre chose entre temps mais on ne s’attardera pas là dessus. En fin gourmet, le boulanger français nous fait par contre part de sa pâtisserie préférée, la tartelette aux framboises saupoudrée de pistaches. Miam !

Rencontre avec Alkpote et Biffty :

Nous mentionnerons alors par la suite sa rencontre avec Alkpote. A l’époque DJ Weedim était le DJ de Seth Gueko et c’est lors d’une semaine Planète Rap que la connexion s’est faite. Ils commenceront alors à bosser ensemble à partir de « L’Orgamixtape » sortie en 2014. Il précise par la même occasion qu’il ne sera sur aucun morceau de l’album « Inferno » d’Alk à venir…

Quant à Biffty, il a d’abord rencontré Julius sur le tournage du clip « Meilleur lendemain » d’Alkpote et Vald, et comme il s’agit du frère de Biffty la rencontre s’est ensuite faite et le feeling est directement bien passé ! La suite vous la connaissez sûrement, plusieurs projets sortiront, dont le prochain album « La Potence » arrive avant cet été accompagné en étant accompagné d’une tournée débutée depuis le 18 mars et qui se termine en novembre à la Cigale à Paris !

Boulangerie Française, Vol.2 :

Maintenant que vous avez un peu mieux cerné le personnage, il est temps de passer à la partie concernant son nouvel album « Boulangerie Française, vol.2 » sorti en début d’année. Composé de 19 titres, rien que ça, il fait suite au premier volume sorti gratuitement il y a 3 ans déjà…

Commencé en fin d’année 2016, DJ Weedim a finalisé le projet l’été dernier, pour finalement le sortir le 16 février 2018. Soit le même jour que la sortie de la mixtape « Slimer Alchemist 2 » de Ghost Killer Track, il nous confirme alors qu’il s’agit d’une totale coïncidence et que c’est tant mieux pour les auditeurs.

Rencontre avec les invités présents (ou non) :

Comme déjà précisé plus haut, tout se passe en studio, les rencontres sont donc parfois imprévues et les morceaux rajoutés au fur et à mesure. A dire vrai, la tracklist n’était pas vraiment prévue mais les connexions se font rapidement, bien qu’il aurait voulu que certains rappeurs soient présents mais n’ont malheureusement pas eu le temps, il cite pour exemple Caballero & JeanJass ainsi que 6rano.

Rapport avec les artistes, les médias et les producteurs en France :

Ce genre de projet où le blase du producteur est mis en avant se fait beaucoup aux Etats-Unis mais peu en France, ici les beatmakers sont même souvent oubliés dans les présentations de clips, dans les médias on en parle que très peu également. Selon Weedim, la France a une culture trop faible et les beatmakers sont trop peu reconnus par rapport aux US mais nous sommes sur la bonne voie, les producteurs commencent à être mis en avant de plus en plus et ça fait plaisir, il mentionne cette fois le travail de Therapy, de Seezy ou encore Pyroman en précisant que c’est lourd ce qu’ils font !

L’avis du public sur ce nouvel opus :

Les retours ont été très bons selon lui, le public a apprécié la diversité ainsi que le choix des invités. Les compilations de ce style ça change et fait du bien au rap francophone, les commentaires sur les réseaux sociaux semblent d’ailleurs plus ou moins unanimes et même si comme quand tu vas à la boulangerie tu n’aimes pas toutes les viennoiseries qui se présentent devant toi, on ne peut que le confirmer il y en a pour tout le monde et pour presque tous les goûts…

Le matériel beatmaking :

DJ Weedim bosse sur FL Studio anciennement appelé Fruity Loops et utilise les plugins VST suivants :

  • Omnisphere
  • ElektraX
  • Dune
  • Nexus

Devant écourter l’interview, nous n’apprendrons pas grand chose de plus sur cette partie, si ce n’est qu’il rêverait de produire pour Juicy J.

Et pour la suite, quoi de prévu ?

Nous retrouverons DJ Weedim aux côtés de Biffty pour un album et la tournée « La Potence », il sortira une version instrumentale du projet « Boulangerie Française, Vol.2 », un EP remix électro de 8, 9 titres avec les a capella présents sur le projet est aussi prévu, pour vous donner une idée du truc il conseille d’écouter le remix de « Pyramide » présent sur l’opus « Les marches de l’empereur » d’Alkpote ! Au moins deux projets sont prévus avec 2CheeseMilkShake ainsi qu’une tournée, un projet prévu avec 6rano également et pour finir il continuera de bosser sur la série de freestyles « C’est chaud ça sort du four ».

Une actualité bien chargée qui démontre encore la présence de DJ Weedim dans le paysage du rap francophone depuis déjà plusieurs années et ce, on l’espère, pour de nombreuses années encore. Pour le moment rien ne semble pouvoir l’arrêter, les claviers et platines n’ont pas fini de trembler !

La petite anecdote de fin :

Si jamais vous hésitez encore à vous rendre à l’un de ses concerts, il nous a livré une petite anecdote de l’ambiance qui y règne ! Lors du Agartha Tour à Dour, les personnes consommant de la bière avaient un petit support en carton pour poser leur gobelet dedans. Pendant que Vald et DJ Weedim étaient sur scène, l’une d’entre elles a jeté ce support sur eux. Les deux protagonistes ont alors demandé avec humour d’éviter de faire ce genre de chose, en guise de réponse ceux possédant ce support l’ont tous lancé sur scène, c’était le gros bordel et ça a fini en gros turn up !

 

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.