Disiz La Peste – Disizilla (Album)

Douzième album, oui douzième album de la carrière de Disiz La Peste qui sort aujourd’hui des profondeurs les plus obscures « Disizilla » disponible partout en streaming et téléchargement sur les plateformes digitales puis chez tous les bons disquaires…

Composé de 16 titres avec pour invités Sofiane, Niska & Eari et de nombreux producteurs tels que Prinzly, Dabeul, Myd, Ponko, Ryan Koffi ou encore Pepside ce nouveau projet s’annonçait dès les premiers extraits monstrueux, qu’en sera t-il lors de l’écoute intégrale ? Une chose est sûre, si déjà on ne peut pas juger un album à la première écoute, ceux de Disiz encore moins… Il faudra un certain temps pour rentrer dans son univers à base de rage, de monstres, d’instrus psychédéliques etc. Pour compléter sa grande discographie il est venu extérioriser sa colère en musique afin d’apaiser son envie de tout détruire comme Godzilla…

C’est d’ailleurs Disiz Zilla lui-même qui l’explique le mieux avec cette publication postée sur Instagram :

J’ai rencontré dans un foyer pour délinquants, un jeune Tunisien qui avait traversé la Méditerranée caché dans la cale d’un bateau. Il était venu en France pour travailler car sa petite soeur était atteinte d’un cancer. Après quelques boulots de merde qui payaient pas car on l’exploitait, il s’est mis en parallèle a dealer et s’est fait attraper. Il a appris en prison que sa petite soeur était morte.

Que le destin qui fait des orphelins et des orphelines, que les hommes lâches pour qui la naissance d’un enfant ne change strictement rien, que la pauvreté, la mesquinerie, les bien nés, les chanceux à la grande loterie de la vie qui s’en battent les reins, les re-faiseurs, les copiteurs, tous ceux qui m’ont volé, les pilleurs, les sans visages, les sans coeurs, les sans couilles, les jugeurs, les peureux, que le cancer de ma mère et tous les cancers du monde, que mes regrets, mes erreurs, aillent bien tous se faire empaler par une ogive nucléaire.

Que ma mère et ma tante Christiane soient bénies.
Que mes heures, mes jours, mes semaines, mes mois et mes années à rester tout seul dans ma chambre soient bénies. Tapis dans mes entrailles un monstre puissant et redoutable fait de rêves et de cauchemars a grandi et s’est déployé. Grâce à cette enfance et cette adolescence j’ai pu me concevoir un monde intérieur sans fin et inatteignable. Mon imagination est sans limite.

Aujourd’hui j’ai tout perdu ma femme, mes gosses et mon job, j’ai plus rien à perdre alors suce mon zob.
J’ai l’âme toxique. Le coeur pollué. La plume irradiée.

Avec le temps tout partira.

Disizilla Tracklist :

01. Kaïju (3:27)
02. Disizilla (3:58)
03. Mastodonte (1:37)
04. Hendek (2:13)
05. Mahboul (3:21)
06. Terre promise (3:51)
07. Hiroshima (3:28)
08. Enfant des rues (feat. Sofiane) (3:12)
09. N*Q**R la fac (2:49)
10. F**k l’époque (3:12)
11. Dialogue entre monstres (2:27)
12. Monstrueuse (3:14)
13. Owi (3:14)
14. Cercle rouge (feat. Niska) (3:56)
15. Tout partira (6:46)
16. Ulysse (feat. Eari) (5:41)

Lien d’achat : Amazon/DisizLaPeste/Disizilla/Album

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.