L’annulation de votre venue en mai 2013 à la dernière minute avait fait polémique ici. Quel message voulez-vous faire passer aux Guyanais ?

Simplement leur dire que des choses fausses ont été dites, c’était juste des problèmes d’organisation. J’en suis désolé et j’ai hâte de enfin pouvoir venir en Guyane pour la première fois (l’interview a été réalisé avant l’événement). C’est le seul « endroit noir » où on parle français ou je ne suis pas encore allé. Je suis déjà allé aux Antilles, à la Réunion, en Afrique de l’Ouest… Il me restait la Guyane.

Avez-vous été surpris d’être invité à un événement dont le thème est la lutte contre la violence ?

Non. Que ce soit un concert contre la violence ou pour le caramel (ndlr : l’argent) je serait venu (rires). Parce que j’ai envie de venir en Guyane et que je sais qu’on a beaucoup de fans ici. Si en plus on vient pour quelque chose de positif, c’est encore mieux.

Un concert de Booba, ça se passe comment ?

Un concert de Booba, c’est comme une grosse soirée qui se passe bien : il y a du monde : des mecs, des meufs et de la bonne humeur !

Vous travaillez actuellement sur votre prochain album ?

Oui, il devrait sortir à la fin de l’année ou début 2015. Il y a déjà deux extraits qui sont sortis : « OKLM » et « 3G ».

De quoi va parler cet album ?

De tout, de moi. Je ne peux pas vraiment en dire plus pour l’instant. Ce sera la surprise. La musique, ça s’écoute plus que ça ne s’explique.

 

Interview entière pour franceguyane.fr ICI

 

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.