Bilan rap US du premier semestre 2018 2/2

Voici donc le top 10 rap US de ce premier semestre, on y retrouve deux femmes et un irlandais, oui oui vous avez bien lu mais rappant en anglais on a décidé de le greffer à cette rubrique. Les 10 qui vont suivre ne sont absolument pas un classement mais un top 10 dans le désordre car il nous a été difficile d’en sortir un top 10 et ensuite impossible d’en faire un classement.

Nipsey Hussle – Victory Lab

En bien ou en mal, le premier album solo de Nipsey Hussle a fait parler, très très attendu notamment au vu de la qualité de ses différentes mixtapes sorties ces dernières années comme « The Marathon Continues » ou « Crenshaw ». De plus, l’artiste californien a pris son temps pour le sortir, 2 ans entre son dernier projet « Slauson Boy 2 » et ce premier LP, l’attente était donc maximale en ce 16 février.

Attendu par certains comme l’album de la décennie, la déception a dû être au rendez-vous mais si vous étiez normalement constitués et que vous n’attendiez pas ce projet comme si c’était « Detox », désolé de raviver certaines douleurs, vous avez dû prendre du plaisir à l’écoute même si on sent vers la fin de l’album que ça a été un peu le rush et que certaines instrus auraient mérité d’être plus travaillées.

Au final, plus on réécoute « Victory Lab », plus de 10 fois pour ma part, moins on sent les erreurs et plus on se laisse bercer par les petites imperfections qui apportent un petit quelque chose en plus. Certes ce n’est pas l’album de l’année mais c’est clairement un des projets des 6 premiers mois.

Rejjie Snow – Dear Annie, Towkio – WWW.

A priori aucun point commun entre Rejjie Snow, un irlandais et le monde décalé de Towkio mais j’ai décidé de les regrouper car tous deux m’étaient totalement inconnus avant d’écouter cet album et de tomber sous le charme.

Je ne pense pas que beaucoup d’entre vous connaissent cet artiste irlandais Rejjie Snow qui avec « Dear Annie » sort son quatrième projet, et quand vous allez voir la cover vous allez vraiment vous demander ce que c’est que ce truc (la pochette représente une petite fille rousse au milieu d’une pelouse), mais laissez vous tenter, certes ça ne parlera pas à tout le monde, c’est un style très particulier mais il faut reconnaître le talent incroyable de ce rappeur/chanteur. Une fois passée la barrière des préjugés, j’ai failli passer à côté mais Nivek a été là pour m’empêcher de faire cette erreur (ndlr : le sauveur qui s’incruste sur les articles souvent entre parenthèses 😆 ), on tombe sous le charme et la mélodie avec même quelques passages en français, langue qu’il maîtrise.

Pas prévu à la base dans le top de ce premier semestre, il m’a convaincu par sa prise de risque réussie et son anti conformisme qui en fait un objet unique.

Proche de Vic Mensa, l’album « WWW. » de Towkio avait tout du troll, une promo basée sur le fait qu’il est parti écouter ce projet dans l’espace, oui oui tu as bien lu, malgré les réticences de sa famille, il est monté à 30km d’altitude dans un ballon d’hélium pour écouter son projet avant de se parachuter pour redescendre. En plus, une dégaine entre Riff Raff et Lil Pump, on ne pouvait pas prendre ce rappeur au sérieux… jusqu’à ce qu’on appuie sur play et qu’on soit transporté dans son univers, bienvenue dans le monde de Towkio, jeune homme de Chicago entre hip-hop et électro, la drogue et les nanas.

Je vous avoue l’avoir écouté après avoir appris son histoire et en ayant vu qu’il était pote avec Vic Mensa, rappeur que j’estime beaucoup, et ne pas avoir pris ce projet au sérieux à la base, et c’est seulement à la deuxième écoute que je suis vraiment rentré dedans. Depuis à chaque nouvelle écoute, j’ai l’impression de découvrir un accord qui m’avait échappé, un flow que je n’avais pas relevé ou une mélodie qui me fait planer. Néanmoins, j’ai conscience qu’il ne parlera pas à tout le monde car ça reste quand même à part, vous ne bougerez pas la tête pendant 40 minutes avec un flow de malade mais ça fait du bien et en plus les invités sont bien choisis.

Stalley – Tell The Truth Shame The Devil Vol.1 à 3

Son surnom « Honest Cowboy » parle pour lui, le rappeur de l’Ohio Stalley est à part dans ce game. Protégé de Rick Ross et signé sur MMG, il a sorti 3 EPs pour 22 titres au final, un album quoi. Contrairement à Rejjie, cette fois-ci les covers devraient vous donner envie et vous mettre directement dans le bain : comme le nom l’indique il est question du diable, du bien, du mal et de beaucoup d’autres choses. Encore des projets avec très peu de relais en France et vous avez sûrement dû passer à côté mais c’est clairement les projets que j’ai le plus écoutés en US cette année, surtout le premier volet, indépendamment ou à la suite, les 3 volumes s’enchaînent, s’écoutent dans l’ordre ou le désordre.

Stalley a été ma bonne surprise de l’année, l’écoutant depuis plus de 4 ans et l’album « O.H.I.O. », je ne m’attendais pas à le voir à ce niveau, il avait tout pour rester le fidèle soldat que Rozay invite sur ses albums et qui fait ses premières parties mais avec ses 3 EPs, il a clairement prouvé qu’il pouvait aspirer à mieux.

La trilogie étant terminée, il devrait arriver avec un album prochainement, alors pourquoi pas le revoir dans le bilan du deuxième semestre ?

Apathy – The Widow’s Son

En pleine coupe du monde, si je devais comparer Apathy à un joueur de l’EDF (Equipe de France, pas Electricité), ça serait à N’zonzi, totalement inconnu du grand public, les vrais kiffeurs le connaissent et reconnaissent à sa juste valeur depuis plus de 10 ans. Membre du groupe Army of the Pharaohs et originaire du Connecticut, il a écumé les scènes et sorti beaucoup de projets mais c’est son dernier album « The Widow’s Son » qui nous intéresse.

14 titres de rap underground pour ce mec qui ne se prend pas la tête, ni n’a pris la grosse tête, vous pouvez lui envoyer un message privé sur insta il vous répondra sobrement et simplement. Si vous avez suivi les sorties rap US chaque semaine, ce nom vous est familier, si ce n’est pas le cas sachez que c’est une faute déjà et qu’ensuite il n’est pas trop tard.

Ayant suivi sa carrière depuis presque 10 ans et ayant écouté presque tous ses solos (environ 10 projets) ainsi que ses albums de groupe et collaboratifs, on est jamais déçu par ce rappeur. Si je devais faire un parallèle dans le rap français, ça serait avec un Rim’k, pas dans la manière de rapper mais dans la capacité à toujours être capable de proposer du neuf à son public, quelque chose de différents sans jamais renier ses racines et sa fanbase.

J. Cole – K.O.D.

Comment faire ce bilan sans parler de J. Cole et de son cinquième album solo « KOD » (Ndlr : n’empêche t’as failli l’oublier mais personne ne saura t’inquiète 🙄 ). Rares sont les artistes à réussir à sortir un album qui cartonne sans aucun featuring dessus et c’est le tour de force qu’a réussi le rappeur né en Allemagne car il y a bien la présence de Kill Edward sur 2 morceaux mais ce rappeur n’est qu’autre que Cole lui même… assez étrange en effet mais on est jamais mieux servi que par soi-même. Avec cet album, il a même eu temporairement le record de ventes en une semaine avec 400 000, avant d’être battu par Post Malone puis le mastodonte Drake.

De plus, il est rare de voir la critique aussi unanime sur un album, surtout sur un projet autant moralisateur qui sonne un peu old school par moment car c’est s’aventurer sur un territoire dangereux où des légendes ont déjà réussi. Détail non négligeable également, il a réussi à raisonner Lil Pump et tout le monde pensait ça impossible, bon maintenant il ne crie plus « fuck J. Cole » mais « fuck Russ » mais c’est déjà un progrès. Sans jamais faire de bruit, il s’est imposé comme un des plus gros rappeurs du rap US pas très loin de Kendrick et Drake, et même si vous ne l’appréciez pas vous serez au moins obligés de lui reconnaître ça.

Cardi B – Invasion Of Privacy / Migos – Culture II

Alors déjà si j’ai décidé d’associer ces deux albums ce n’est pas à cause du couple Offset & Cardi mais plutôt au fait que l’on sent que les Migos ont été derrière tout le projet de la nouvelle Diva de New-York. Si vous écoutez « Culture II » et « Invasion of Privacy » à la suite, vous sentirez encore plus cette patte Migos. Si vous n’êtes toujours pas convaincu, écoutez les deux premières mixtapes de Cardi B « Gangsta Bitch Music Vol.1 & 2 » et voyez la différence.

On est d’accord pour dire qu’elle n’est pas une grande rappeuse mais est-ce nécessaire aujourd’hui quand on a le charisme et l’équipe derrière soi ? C’est un débat intéressant mais qui n’a pas sa place ici. On doit constater que l’album est bon, ils ont su masquer les faiblesses de Cardi et mettre en avant toutes ses qualités en ajoutant avec précision les invités adéquat.

Pour ce qui est de Migos, personne ne les pensait capable de se relever après leur premier album et un buzz qui commençait à s’éteindre, c’est alors qu’ils ont sorti « Culture » et mis le game à genoux. Pouvaient-ils le refaire une deuxième fois en 2 ans ? La réponse est oui, « Culture II » est un peu long pour beaucoup mais le résultat est là, on ne peut que s’incliner devant le trio qui arrive à se réinventer sans changer beaucoup de choses…. 24 titres et potentiellement 24 tubes, une efficacité récompensée par leur place dans ce top.

Post Malone – Beerbongs & Bentleys

A l’heure d’internet où les rappeurs sortent beaucoup de projets, Post Malone lui peut se permettre de balancer un album tous les 2 ans et d’exploser tous les records, grâce à une fanbase qui le suit depuis plus de 15 ans ? Absolument pas le jeune homme a à peine plus de la vingtaine, mais plutôt grâce à sa capacité à balancer des tubes planétaires qui font monter l’attente et lui permettent de battre tous les records de streaming à la sortie du projet.

Après avoir vécu des heures difficiles suite à la mort de son ami Lil Peep, l’auteur de « Rockstar » a repris du poil de la bête et sorti pour certains l’album de ce début d’année. Le point commun avec celui des Migos est que chaque titre est un tube, n’importe lequel est un potentiel single radio…

J’avoue que cet artiste me fascine, il a généré un engouement incroyable il y a 2 ans pour la sortie de son premier album solo après avoir buzzé avec la chanson « White Iverson » et ce n’est jamais retombé malgré un temps d’absence. On en parle comme un des piliers alors qu’il n’a que 23 ans et 3 projets à son actif, la magie du talent et encore une fois, on a pas à faire à un excellent rappeur mais à un mec qui sait tirer le meilleur de lui-même, qui sait parfaitement où il veut aller et qui a compris comment fédérer.

Rae Sremmurd – SR3MM

Quand les Rae Sremmurd ont sorti leur premier projet « SremmLife » le buzz était à fond et est totalement retombé pour la sortie de « SremmLife 2 » jusqu’à ce que la chanson « Black Beatles » soit utilisée pour le Mannequin Challenge et à partir de là tout a pris des proportions incroyables pour Slim Jxmi & Swae Lee car oui on a tendance à oublier qu’à la sortie du deuxième volet, les chiffres de ventes ont été très décevants les premières semaines. Comme quoi, le succès ne tient pas à grand-chose.

Ce troisième album « SR3MM » était peut-être le plus attendu de l’année pour beaucoup, surtout quand on a su que ça ne serait pas un mais 3 albums : « SremmLife 3 » en duo, « Swaecation » pour le solo de Swae Lee et « Jmxtro » pour le solo de Slim Jxmi. Alors que tout le monde voulait entendre le solo de Swae Lee considéré comme le meilleur des 2, sûrement à juste titre d’ailleurs, on a été bluffé par le niveau affiché par l’autre frangin et au final on se retrouve avec 3 projets en 1, tous différents, tous de haut niveau. Si je devais dire lequel est le meilleur dans les 3, ben j’utiliserai un joker…

Personnellement ce projet est mon numéro 1 de ce premier semestre, tout est carré, les invités sont nombreux sans qu’ils ne prennent trop de places, la combinaison en duo est toujours aussi efficace si ce n’est plus et les deux solos auraient eu leurs places dans le top 10 indépendamment l’un de l’autre.

A$AP Rocky – Testing

Depuis 2011, A$AP Rocky, et le A$AP Mob par la même occasion, a pris une place très importante dans le paysage rap US. Depuis 2015 et la sortie de son dernier solo, il s’était fait discret pour mieux revenir avec « Testing » son troisième solo. Alors pour parler d’A$AP, il faut mettre les deux pieds dans le plat : c’est un style à part, Rocky est un précurseur, la musicalité du projet vous ne l’avez encore entendue nulle part ailleurs et vous l’entendrez partout dans 2 ans, le temps que les autres arrivent à maîtriser ça.

Donc à la première écoute, soit vous êtes un fan et vous allez hurler au génie comme une groupie, soit vous n’aimez pas et vous allez hurler à l’imposture comme un rageux, soit vous allez être perdus et être obligés de réécouter 2 ou 3 fois pour commencer à vous faire un avis. Pour ma part, je n’ai jamais été fan du rappeur, ce n’est pas de la musique qui me parle mais je suis obligé de reconnaître le talent fou de l’ex d’Iggy Azalea, fallait que je rappelle cet épisode. C’est pourquoi j’ai mis de côté mes goûts pour juste m’axer sur la musicalité et c’est bluffant, voilà pourquoi il faut respecter cet artiste et accepter le fait qu’il soit dans le top 10.

Pusha T – Daytona / Kanye West – YE / Kanye West & Kid Cudi – Kids See Ghost / Nas – Nasir / Teyana Taylor – K.T.S.E.

Evidemment que nous allons vous parler des 5 sorties G.O.O.D. Music, on ne va pas s’attarder sur la cover de mauvais goût de Pusha T, celle minimaliste de Kanye, l’artistique et asiatique pour Kids See Ghost puis la sexy et retro pour Teyana. En attendant la collab’ avec Chance The Rapper prévue pour juillet, on a de quoi faire. Mais tous les projets sont-ils très bons ? Alors non, on ne peut pas dire que tous sont totalement réussis, aucun n’est mauvais évidement. On va revenir rapidement (peut-être qu’en cours d’année on fera un article plus détaillé avec plus de recul) sur chacun des projets puis on fera un classement, totalement subjectif bien sûr.

Le Pusha T, rien à redire, pour moi tout est bon et je m’attendais à ce niveau-là de la part de cet excellent MC. Pour le Kanye, on kiffe aux premières écoutes puis plus on réécoute plus on se rend compte que c’est assez bancal et que ce projet ne restera pas comme majeur dans l’excellente discographie du boss du label. Je vais éviter de parler de Kid Cudi & Kanye parce-que je n’ai pas compris le projet, même en le réécoutant et en y mettant toute ma bonne volonté, je trouve ça extrêmement décevant et étrange dans la musicalité mais ça ne reste que mon avis, peut-être que plus tard je dirai tout le contraire, les sonorités ne sont pas propices à la période estivale… « Nasir » était je pense le plus attendu par les vrais amateurs de rap, même si aux premières écoutes j’ai kiffé, il est encore trop tôt pour évaluer le vrai niveau du disque mais ça semble vraiment de haut niveau. Pour finir le Teyana, c’est fort on connaissait son talent mais comme dit précédemment, c’est trop court et on a envie d’en entendre plus, ce qui est bon signe.

En lisant ces lignes, vous devez vous demander pourquoi ils sont dans le top vu les mots employés pour en parler parce-que si on en mettait 1 on en mettait 5 et parce-que ce qu’il a fait c’est du jamais vu et ça force le respect, on t’aime Kanye.

  1. Pusha T – Daytona
  2. Nas – Nasir
  3. Teyana Taylor – K.T.S.E.
  4. Kanye West – YE
  5. Kanye West & Kid Cudi – Kids See Ghost

Bonus :

The Weeknd – My Dear Melancholy,

Une des très grosses sorties de ce premier semestre par le talentueux canadien The Weeknd qui a sorti un court EP « My Dear Melancholy, ». Quand on connaît l’artiste et au vu du titre, la présence de la virgule à la fin du titre, on peut être sûr qu’il va y avoir d’autres courts projets qui vont suivre pour venir compléter tout ça. Par rapport à la qualité des autres, on ne pouvait pas enlever un projet du top 10 juste pour rajouter un 6 titres même si c’est pour The Weeknd. En tout cas, c’est clairement une des sorties majeures r’n’b si ce n’est la sortie donc on se devait de vous en parler. Si vous ne l’avez pas encore écouté, c’est le moment.

Le mot de la fin :

En seulement 6 mois, il est déjà difficile de choisir ses projets favoris, on vous laisse imaginer en fin d’année… 2018 est un grand cru pour le hip-hop et nous réserve encore de nombreuses surprises, en attendant faites nous savoir quels sont vos projets US préférés de ce premier semestre, on se fera un plaisir de vous lire. On vous a prévu un petit article pour le rap fr évidemment, il devrait arriver incessamment sous peu également et comme pour ce bilan il y aura des artistes connus comme moins connus !

3 Comments

  1. Makala sort l'album stp Juil 19, 2018 at 9 h 47 min

    1- Nasir – Nas
    2- Vacation in Hell – Flatbush Zombies
    3- KOD – J.Cole
    4- TESTING – A$AP Rocky
    5- Big Bossin Vol.2 – Payroll Giovanni
    6- DAYTONA – Pusha T
    7- Kids See Ghosts – Kanye West & Kid Cudi
    8- CARE FOR ME – Saba
    9- Culture II – Migos
    10- Dear Annie – Rejjie Snow

    + Isolation de Kali Uchis mais on s’éloigne du rap

    Reply
    1. Nivek Juil 19, 2018 at 14 h 00 min

      Pas écouté le projet de Payroll Giovanni, mais vu le reste t’es éclectique et t’as du goût donc on ira jeter une oreille ! Bon classement et Kali Uchis très bon album aussi, faut pas écouter que du rap t’as raison ! Bon été et à bientôt sur NZS.

      Reply
  2. ProtoJdn Août 21, 2018 at 18 h 18 min

    Mon top 5 de l’année pour l’instant:
    1- Daytona , Pusha T
    2- ASTROWOLRD, Travis Scott
    3- NASIR, Nas
    4- ?, XXXTENTACION
    5- KOD, J.Cole

    Reply

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.