7 projets sortis en décembre à découvrir !

Le mois de décembre est beaucoup plus calme avec les fêtes de fin d’année et les vacances, mais ce n’est pas pour autant que le rap français s’est reposé. L’occasion pour nous de revenir une nouvelle fois en quelques lignes sur quelques projets avec plus ou moins d’impact médiatique…

On commence par un vrai coup de coeur de la rédaction, le projet « Lilith » de P-Dro, rappeur de Villeneuve Le Roi dans le 94. Un an après la sortie de son premier projet « Jardin Noir » que l’on vous conseille d’écouter avant, il revient avec un 13 titres rempli de bangers qui allient le fond et la forme. Un projet teasé depuis plus de 8 mois avec la sortie du titre « Anakin » qui a servi à faire monter la sauce et se faire connaître d’une partie plus large du public, suivi d’une série de 3 morceaux intitulée « Millénium ».

Ce qui est fort appréciable avec cet artiste c’est qu’il a vraiment son style à lui et qu’il accorde beaucoup d’importance à l’esthétique de ses clips en s’entourant des meilleurs réalisateurs – comme Nano Ville, MS Corp ou encore Danté Palma – mais aussi à son univers parfois assez complexe car beaucoup de titres ont une signification. Dernièrement encore il donnait la signification de « 808 » et accrochez vous bien c’est très recherché. « 8 : En numérologie, le chiffre 7 représente la perfection. Ici j’ai choisi le chiffre 8 qui est une unité de plus que la perfection, une manière egotrip de me considérer au dessus de tout. 0 : Le chiffre 0 signifie le néant. Ce qui représente l’enfer et/ou la solitude mais aussi le risque de finir avec rien. 8 : Enfin, le dernier 8 représente l’infinity (∞) qui représente l’infini ». Et pour ceux que ça intéresse, le titre du projet : Lilith correspond à un démon femme qui serait selon certains légendes juives, la première femme à être apparue sur Terre avant Eve. Elle est d’ailleurs représentée sur la cover par un avant bras blanc…

P-Dro est au final un rappeur réfléchi à suivre de près, qui fait déjà preuve de professionnalisme et qui devrait faire parler de plus en plus de lui cette année, d’autant plus qu’il vient d’annoncer qu’il avait déjà 15 sons pour la suite…

On va maintenant s’intéresser à deux artistes que vous connaissez bien si vous nous suivez régulièrement, le talent de DJ Weedim s’est allié à la folie de Youri pour nous donner le projet « Tsar Bomba ». Si Weedim est installé dans le rap depuis plusieurs années, l’ascension de Youri est récente et en pleine expansion depuis la sortie de sa précédente mixtape « Tsar Trap Vol.2 » qui fait partie de mes projets fétiches de l’année. Pour décrire son style rapidement, c’est rempli d’auto-dérision, d’allusions sexuelles parfois un peu bizarres mais toujours recherchées et de weed qui semble être un des carburants majeurs du rappeur parisien. Le nom du projet vient, en plus du fait que le rappeur parisien est d’origine russe et que tous ses noms de projets ont un rapport avec la Russie « Free Tsar » & « Tsar Trap », du nom d’une bombe de test larguée par l’URSS en 1961 dans l’Arctique.

A l’écoute, on comprend encore mieux le titre car les deux artistes nous livrent une vraie bombe auditive, plusieurs écoutes sont nécessaires pour bien comprendre et apprécier toutes les phases. On ne peut que vous inciter à aller l’écouter si ce n’est pas déjà fait. La pochette est à l’image de l’album : démoniaque et explosive. 2019 sans Weedim et Youri ? Jamais.

Direction le 69 à la rencontre d’un rappeur dont on vous a déjà parlé dans notre article sur L’histoire du rap à LyonMarty du groupe Lutece qui a dévoilé sa nouvelle mixtape « NOOB » seulement quelques mois après l’EP « Violence Partout ». Sorti dans un relatif anonymat, j’ai d’ailleurs failli passer à côté, ce projet compile tout ce qu’il a pu faire ces derniers mois et permet donc de faire une rétrospective de son année. Si vous ne le connaissez pas, bienvenue dans un univers planant très tiré sur la mélancolie où se côtoient instrus vertigineuses, auto-tune, rap et chant, le tout agrémenté d’une plume qui nous touche droit au coeur.

Tout au long des 9 titres, il règne une grande cohérence dans l’atmosphère musicale malgré le fait que les producteurs ne soient pas les mêmes sur les différentes tracks et que les morceaux n’aient pas été enregistrés dans un temps rapproché, preuve qu’il maîtrise son style comme personne. Une des bonnes pioches de la fin d’année 2018 à écouter sans modération en attendant son nouveau projet qui devrait arriver vite !

Place maintenant à un jeune rappeur bien identifié dans le paysage du rap français et membre du groupe L’ordre Du Périph : Youv Dee, un an après son premier projet et quelques semaines après son passage dans Rentre Dans Le Cercle, il est de retour avec « Gear 3 » contenant 12 titres avec une cover toujours tirée de son influence autour des mangas et quelques invités dont les membres de son crew ainsi que Diddi Trix & Laskiiz (eux aussi vont pas tarder à faire du bruit). Celui qui a déclaré n’avoir « aucun message à délivrer dans ses textes » a par contre beaucoup d’énergie à revendre et sera vraisemblablement responsable de quelques ruptures de cervicales.

Le délire retrouvé sur « Gear 2 » est poussé à son paroxysme sur des morceaux comme « Euros » ou « Tout Se Paye », des gros bangers remplis d’egotrip qui rentrent dans la tête et qui nous donnent la pêche. Idéal pour bien se réveiller le matin ! Il a annoncé qu’une tournée en solo se prépare et pour tous ceux qui auraient des à priori sur sa musique et son style, il a un message pour vous : « plein de mystères autour de moi, j’les fais tous taire avec Gear 3 ». Attendez-vous à turn up encore bientôt !

Place à un second rappeur issu de Rentre Dans Le Cercle en la personne d’Hicham que vous avez également pu retrouver dans la RK Story. Le rappeur de Nantes a sorti son premier projet « Minuit 01 » qui vient marquer la fin de plusieurs années de travail dans l’ombre. Connu et validé pour sa capacité à kicker avec une facilité déconcertante, il a décidé de prendre beaucoup de risques sur les 9 titres qui composent cet EP en s’essayant à plusieurs styles, entre freestyle et chant, egotrip et rap à thème.

A la première écoute on peut être assez déconcerté et surpris de ce qu’il nous propose et ce n’est qu’à la deuxième écoute que l’on peut se rendre compte que même si ça ne rappe pas comme dans ses freestyles, c’est toujours bien écrit et travaillé. Il ne se cantonne pas qu’à un seul style et au final, ce projet m’a conquis et je le conseille fortement, vous trouverez forcément de quoi vous satisfaire. Prometteur pour la suite, Hicham pourrait bien placer le département 44 sur la carte du rap français comme Hocus Pocus l’a fait auparavant.

Originaire du Sud Est de la France et proche d’Infinit, Veust a plus de 15 ans de carrière derrière lui mais pas tant de projets que ça à son actif… 5 ans après le dernier en date « Paresthésie », il est de retour avec un EP « La Saison De Veust : Automne ». Le principal constat est qu’il n’a rien perdu de ses lyrics affûtés et de sa voix si facilement reconnaissable continuant de saupoudrer ses morceaux d’énormément de références à la culture comme Spaggiari sans oublier quelques belles punchlines du genre : « deux doigts dans la teuch et un doigt dans l’uc : j’tiens les rappeurs comme des boules de bowling, j’dis de la merde, j’en suis conscient, mais la vie de ma mère que j’suis confiant ».

Désormais, on peut espérer un peu plus de régularité dans les sorties afin d’exposer la pleine mesure de son potentiel au visage des auditeurs de rap français mais si on en croit ses dires on peut s’attendre à au moins un second chapitre cette année. Amateurs de rap authentique, foncez !

Il y a 2 mois, on vous parlait du label Batterie Faible Records par l’intermédiaire du projet « Le Soulèvement Des Ienclis » d’Hervé Liencli, on retrouve un autre membre du label, Karma Radieux et son projet « Radio Stellaire ». Originaire de Montreuil (et oui encore le 93), ce rappeur/compositeur masqué cache pour le moment son identité et nous offre une mixtape de qualité peu de temps après avoir signé la magnifique instru du morceau « Les codes » de Mac Tyer. Si vous pensez que son style est similaire à celui de son compère Hervé, vous ne faites pas entièrement fausse route, on ressent certaines ressemblances dont la musicalité, l’insolence et un petit côté « je m’enfoutisme » du rap.

Connu pour avoir remixé « Aulos » de Vladimir Cauchemar, le rappeur a multiplié les casquettes pour sortir ce projet, on le retrouve à la fois derrière la console pour les prods et derrière le micro qu’il partage avec Beeby, Pink Tee, Hervé Liencli, Chatnoir, Maya, Atanaz & Aaron Cohen. Pour un premier long format, et même si certains titres sortent du lot, le résultat est varié et plaisant. Il va falloir surveiller cet artiste complet et éclectique dans les mois à venir surtout s’il commence à prendre le rap véritablement au sérieux, 2019 pourrait être une année fort radieuse ! On se quitte avec sa prestation pour le troisième épisode de M16 Masqué.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.