quel-avenir-pour-pnl-chronique-851x357-2016

Après avoir traumatisé le rap game et marqué l’année 2015 avec leur premier album « Le Monde Chico », le groupe de rap composé des deux frères N.O.S et Ademo, revient en 2016 avec un nouveau projet, dont deux premiers extraits ont déjà été diffusé (La Vie est Belle & DA). Tout juste auréolé de leur premier disque d’or pour « Le Monde Chico », peuvent-ils viser beaucoup plus haut avec leur second album ?

Disque d’or dans le zoo !

Une photo publiée par PNL (@pnlmusic) le

Petit retour en arrière, le groupe originaire de la cité des Tarterêts sort son premier projet en mars 2015, une mixtape intitulée « Que La Famille ». Le CD les fait sortir de l’anonymat et leur offre un peu de visibilité dans le paysage du rap français. Mais c’est avec leur premier album, « Le Monde Chico« , que le groupe va véritablement exploser aux yeux de la France entière. Avec des titres comme Le Monde ou Rien ou Oh La La, le groupe a imposé son style totalement novateur dans le milieu du rap : voix planante, auto-tune assumé, refrain sans complication et facile à retenir, clip artistique. Leur esthétisme poussé à outrance, que ce soit dans les clips, les instrumentales ou les arrangements sur les voix, les différencie de tout ce qui se fait actuellement dans le rap français.  Les vues pleuvent sur Youtube, le phénomène enfle et prend de l’ampleur.

« J’suis dans ma bulle, bulle, bulle
Oh shit, le shit, le shit, bulle
Sang sur l’pull, pull, pull, olala olala
Dégage ton boule, boule, boule
Oh shit, ton mal mon bien
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
Tout pour les miens
Ouais ouais ouais ouais ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
Le monde ou rien
Ouais ouais ouais ouais ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
Moi ça m’convient
Ouais ouais ouais ouais ouais, ouais, ouais, ouais, ouais »

De plus, leur stratégie de communication est quasiment inédite dans le rap game : aucune interview n’est accordée, les rappeurs ne communiquent que via leurs réseaux sociaux où ils sont suivis par des milliers de fans. Ils iront même jusqu’à boycotter leur propre planète rap, envoyant un singe à leur place à la rencontre de Fred Musa, reprenant les codes de leur univers, la jungle, Mowgli, Scarface… Cette démarche autarcique entretient le mythe autour des deux rappeurs et décuple la passion des fans à leur encontre. Le groupe est considéré par beaucoup comme le nouveau mastodonte du rap français. Le phénomène PNL a même traversé l’Atlantique, puisque les deux français ont été cités par des sites de rap de référence aux Etats-Unis comme The Fader. On en parle également un peu partout en Europe, que ce soit en Italie, Allemagne, Espagne ou autres.

Comme on l’a vu, PNL a réussi l’exploit de devenir en quelques mois l’un des groupes majeurs du rap français, le tout sans aucune campagne de promotion. Alors la question se pose, quel avenir pour eux ? Grâce à leur base fan, fidèle et loyale, leur style si particulier, peut véritablement marquer l’histoire du rap. Néanmoins, l’ouragan ne montrerait-il pas des premiers signes d’essoufflement ?

Le premier extrait de leur prochain album, La Vie est Belle, semble faire peser la balance dans ce sens. Encore une fois, ils ont su nous proposer un véritable bijou avec leur nouveau clip tournée en Namibie, dont les plans aériens vertigineux et les paysages magnifiques attestent à nouveau du sens de l’esthétisme développé par Tarik et Nabil de leurs vrais noms. Pourtant, de nombreux commentaires assez critiques ont répondu à ce nouveau clip. Paroles vues et revues, flow redondant, thème, onomatopée, on retrouve bien l’univers des deux frères mais ils ne semblent rien proposer de nouveau. Même le clip, qui reste d’une beauté confondante, évoque inévitablement le clip de Oh La La, tourné en Islande. Le groupe semblait alors prisonnier d’un univers qu’ils avaient eux-mêmes créé. On pouvait alors légitimement se demander comment les deux rappeurs des Tarterêts pourraient faire mieux avec leur nouveau LP, si ce n’est en terme de vente mais au moins en termes d’innovation et de qualité.

« Cette époque est lourde
Aussi lourde, que le poids qu’portent mes paupières
J’ouvre la porte de l’Audi ou de l’Enfer
De l’eau vite, mer de larmes : on s’déshydrate »

Depuis, ils ont balancé le second extrait de leur prochain opus, DA. Le son, musicalement plus proche de QLF que du Monde Chico, a mis tout le monde d’accord et le clip, encore une fois très propre, a dépassé les 4 millions de vues sur Youtube après seulement quatre jours (à l’heure actuelle, plus de 9 millions en 11 jours) et a ainsi relancé l’attente autour de leur prochain album, si celle-ci avait pu baisser un tant soit peu chez certains.

« On enverra Mowgli chercher médaille
J’redoute plus la visite de la flicaille
Tout est possible, j’fais oseille tout devient réel »

De quoi serait fait l’avenir des deux frères ? Les prochains mois donneront une bonne indication à propos de la pérennité du groupe dans le rap d’autant plus que de nombreux rappeurs se sont engouffrés dans la porte ouverte par Ademos et N.O.S : DTF, MMZ, Djadja & Dinaz, autant de rappeurs qui ont poussés à l’ombre de PNL et qui menacent aujourd’hui leur hégémonie, sans oublier Sch, dont certains traits (cheveux lissés, auto-tune, paroles crues) peuvent rappeler PNL. Alors le groupe sera-t-il dépassé comme Kaaris fut balayé par la nouvelle génération de trappeurs (Niska, Gradur…) après avoir lui-même importé la trap en France avec Or Noir. Le groupe peut cependant s’appuyer sur une base fan solide et une identité unique dans le rap pour viser les sommets.

Leur second album leur ouvrira-t-il les portes des passages radio, des disques de platines, des chaines de télé ? Mais la vraie question serait peut-être, le veulent-ils seulement ?

LAISSER UNE RÉPONSE