le-peintre-yann-couedor-detaille-la-cover-de-lalbum-yuri-de-dosseh-info-400x399-2016

L’artiste Yann Couedor, est connu pour ses nombreuses peintures, en France comme à l’étranger. Je vous invite à aller jeter un coup d’oeil à ses oeuvres sur son site perso, ça en vaut vraiment la peine, la réalisation est soignée et le résultat magnifique. yanncouedor.com

Son projet le plus récent, a beaucoup fait parler de lui, il s’agit de la cover de l’album de « Dosseh – Yuri ». Il s’est ainsi prêté au jeu pour décrypter en détails la pochette sur le site Genius. Découvre ci dessous les annotations :

C’est ma première pochette et je suis très content de l’avoir faite pour ce projet et pour cet artiste là. Dosseh m’a contacté par le biais d’un ami commun. Il aime bien ce que je fais et avait déjà une petite idée de ce qu’il voulait basée sur ce qu’il avait vu de mon travail.

Quand il est venu à la maison il a regardé ce que je faisais de plus près. Il avait kiffé un des portraits en collage que j’avais réalisé (celui de Miguel) parce que dans le visage il y avait plusieurs éléments en rapport avec l’artiste et ses chansons. Il souhaitait retrouver ça dans sa pochette, il m’a donc donné les thèmes évoqués dans son album. Grosso modo les mots-clés étaient : L’Afrique, l’argent, les femmes, les guns, la religion et les Black Panthers.

Le but était donc de recréer son visage avec des images en rapport avec ces mots sauf que, à la manière de mon portrait d’A$AP Rocky, il voulait que son visage ne soit pas naturellement montré, il voulait une espèce de logo. De mon côté je lui ai fait plusieurs propositions et parmi celles-ci il a choisi le gun. Il m’a tout de suite dit que le titre de l’album était Yuri et quand je lui ai demandé pourquoi, il m’a expliqué la référence au film Lord Of War. J’ai donc fait le rapprochement, ainsi le gun (accompagné des munitions) a été ma première idée.

J’ai souhaité symboliquement mettre des munitions dans la crosse, à côté des Black Panthers placés les uns derrières les autres comme s’ils étaient des balles prêtes à partir. Il y a ce que l’on appelle un canton rouge avec une étoile blanche à l’intérieur en référence au drapeau du Togo qui est l’un des deux pays d’origine de Dosseh. L’étoile blanche représente l’espoir tandis que la couleur rouge symbolise le sang versé par les martyrs de l’indépendance.

Toujours dans le bonnet, on retrouve une panthère noire, logo des Black Panthers, des phares, parce qu’il voulait une référence aux voitures, et un billet de 100 dollars plus bas. Le grand carré avec deux autres petits carrés à l’intérieur et le triangle noir à côté constituent ma signature. Pour l’anecdote, je cherchais une signature que je ne voulais pas manuscrite mais faite en collage donc j’ai repris ma signature de maternelle.

Sur le visage on peut apercevoir le thème de la religion avec la croix de Jésus, le croissant de lune et l’étoile de David. Il y’a des fesses, des sexes féminins ainsi que des seins (ceux de Joséphine Baker). Tout ce qu’il y a autour de son œil (la paupière, les plis sous l’œil et une partie du front) provient du visage de Vincent Cassel sur l’affiche de Mon Roi. Dans la barbe on voit des mains qui tiennent des guns : Ce sont les mains de Kevin Hart et Ice Cube. On aperçoit également à plusieurs reprises le $ et le €.

En taille réelle on peut voir distinctement tous les éléments de la pochette mais sur un carré de 10 cm d’un CD on ne voit pas tout. C’est pourquoi dans le livret il y a des zooms sur les différentes parties du visage pour que l’on puisse avoir un meilleur aperçu.

Le portrait de Dosseh en taille réelle est un carré de 50 cm x 50 cm. Dans ces cas j’essaie de trouver ce dont j’ai besoin dans des magazines ou même des petits posters. Pour les plus grandes toiles, il faut que j’aille carrément chercher des affiches de cinéma et que je les déchire. Quand je réalise mes collages je me base sur une photo en bonne qualité que je trouve sur le net puis je fais le dessin sur la toile avant de coller par dessus.

Pour Dosseh j’ai pris la photo moi-même afin d’avoir le profil idéal et que cela s’imbrique bien dans le gun. Je n’ai rien contre Photoshop, mais le but pour moi était qu’il n’y ait aucun apport informatique dans mon travail. Ce n’est que du collage. Le temps de trouver les documents et de les coller, la pochette seule a été réalisée en 20 jours. J’ai mis approximativement 6 semaines pour tout faire (le livret, le back et même le graphisme sur le CD). Dosseh est venu me voir en mi-mai et j’ai fini en début septembre.

LAISSER UNE RÉPONSE